En ce moment
 

La Bourse de Paris au plus haut depuis mi-décembre 2007 grâce à l'euro

La Bourse de Paris au plus haut depuis mi-décembre 2007 grâce à l'euro
La Bourse de Paris a ouvert en légère hausseThomas SAMSON
paris

La Bourse de Paris a repris son ascension lundi (+0,41%), clôturant à son plus haut niveau depuis la mi-décembre 2007, à la faveur d'une baisse de l'euro et de l'accord entre la Chine et les États-Unis.

L'indice CAC 40 a gagné 23 points à 5.637,51 points, son niveau le plus élevé depuis le 12 décembre 2007, dans un volume d'échanges faible de 2,1 milliards d'euros. Vendredi, il avait terminé en baisse de 0,13%.

La cote parisienne a ouvert en légère hausse et a élargi progressivement ses gains, améliorant au passage son record en séance pour 2018 à 5.657,44 points.

"La hache de guerre est enterrée entre les États-Unis et la Chine en matière commerciale, ce qui se traduit par une nouvelle hausse du dollar, deux éléments reçus favorablement par les investisseurs à Paris", a souligné auprès de l'AFP Daniel Larrouturou, directeur général délégué de Diamant bleu Gestion.

"L'indice parisien enchaîne ainsi les petites hausses de façon quasiment ininterrompues depuis deux mois", a-t-il ajouté.

Les deux pays ont annoncé dimanche être parvenus à un accord de principe pour réduire le déficit commercial américain et ont suspendu l'augmentation de leurs droits de douane respectifs, éloignant le spectre d'une guerre commerciale.

Le nouvel affaiblissement de l'euro "a profité notamment au secteur du luxe" ou à des valeurs comme Airbus, a relevé M. Larrouturou en notant toutefois que "les volumes d'échanges étaient faibles compte-tenu de la fermeture de la Bourse de Francfort et d'un jour férié dans plusieurs pays européens".

L'euro touchait lundi un plus bas depuis mi-novembre par rapport au dollar, la monnaie unique souffrant toujours des incertitudes sur l'Italie où la coalition antisystème doit présenter en fin de journée le futur chef de gouvernement.

Les investisseurs ont aussi surveillé le pétrole dont les cours sont restés solides, après que le baril de Brent a brièvement touché les 80 dollars la semaine dernière.

En cette journée fériée de Pentecôte en France, l'agenda des indicateurs était largement dégarni. Il s'enrichira au fur et à mesure de la semaine, avec notamment mercredi l'indice PMI d'activité manufacturière en France et en Allemagne, publié par le cabinet Markit.

- Airbus en tête du CAC -

En matière de valeurs, Airbus a fini en tête de l'indice CAC 40 (+3,05% à 100,82 euros), profitant du reflux de l'euro et d'un relèvement de son objectif de cours par Morgan Stanley.

Le secteur du luxe a également bénéficié de la baisse de la monnaie unique. Kering a ainsi gagné 1,52% à 486,10 euros et LVMH 0,87% à 311,70 euros.

Vallourec a bondi de 11,09% à 5,81 euros soutenu par une recommandation d'UBS qui a porté l'objectif de cours pour le titre à 7 euros, en estimant que le groupe devrait profiter pleinement de la hausse des cours du brut.

Air France-KLM a pris 1,64% à 7,18 euros. Le gouvernement souhaite que le groupe se dote d'un nouveau PDG "à la rentrée prochaine" et écarte pour l'heure une sortie de l'Etat du capital de la compagnie franco-néerlandaise, a annoncé dimanche le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.

AccorHotels a progressé de 1,20% à 48,16 euros après avoir annoncé que le chinois Huazhu Hotels Group, poids lourd de l'hôtellerie au niveau mondial et également connu sous le nom de China Lodging Group, allait entrer à son capital à hauteur de 4,5%.

Europacorp a plongé de 15,13% à 2,30 euros. Luc Besson, le PDG de la société de production, est visé par une plainte pour viol, une accusation qu'il dément catégoriquement.

Vos commentaires