En ce moment
 
 

La Bourse de Paris stable avant l'entrevue des présidents amricain et chinois

La Bourse de Paris stable avant l'entrevue des présidents amricain et chinois
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018ERIC PIERMONT

A découvrir

La Bourse de Paris se montrait timorée vendredi matin, prenant 0,04%, les investisseurs focalisant toute leur attention sur l'entrevue prévue samedi entre les présidents chinois et américain en marge du G20 qui s'est ouvert officiellement au Japon.

A 09H27, l'indice CAC 40 avançait de 2,44 points à 5.496,05 points. La veille, il avait fini en léger retrait (-0,13%) à 5.493,61 points.

Wall Street a pour sa part clôturé en ordre dispersé jeudi, indécise comme depuis le début de la semaine.

"Le rendez-vous du G20 va monopoliser l'attention des investisseurs avec, comme point d'orgue, la rencontre au sommet entre les présidents chinois et américain prévue samedi", a relevé Christopher Dembik, responsable de la recherche économique de Saxo Banque. "Personne ne s'attend à l'annonce d'un accord commercial à court terme. En revanche, cette opération de communication politique pourrait permettre de rassurer les marchés financiers", selon lui.

Dans ce contexte d'incertitudes, le taux d'emprunt français à 10 ans a atteint un nouveau plancher de rendement à la baisse vendredi en début de matinée à -0,005% avant de repasser au-dessus de 0%.

Les efforts des deux économies rivales pour parvenir à un accord commercial avaient échoué en mai.

Le principal conseiller économique de Donald Trump, Larry Kudlow, a démenti jeudi des informations de presse selon lesquelles les Chinois allaient présenter au président américain une liste d'exigences devant être acceptées avant toute reprise des tractations pour mettre fin à leur guerre commerciale.

Le protectionnisme et les "techniques de harcèlement" menacent l'ordre mondial, a pour sa part affirmé vendredi un responsable du ministère chinois des Affaires étrangères, Dai Bing.

Toujours sur le volet commercial, les négociations entre l'UE et le Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay, Paraguay) devaient se poursuivre vendredi.

Du côté des valeurs, Boiron reculait de 1,22% à 36,40 euros pour la reprise de sa cotation qui avait été suspendue jeudi à sa demande la suite du maintien de l'avis de la Haute autorité de santé (HAS) défavorable au remboursement des médicaments homéopathiques.

EuropaCorp avançait de 1,90% à 1,02 euro. La société de production de Luc Besson qui négocie l'entrée à son capital du groupe Pathé, a creusé ses pertes lors de son exercice 2018-2019, mais progressé dans le redressement de sa marge et la réduction de ses coûts.

  1. Euronext CAC40

Vos commentaires