En ce moment
 
 

La Bourse de Paris gagne 1,12%, rassurée par la Chine et le Brexit

La Bourse de Paris gagne 1,12%, rassurée par la Chine et le Brexit
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018ERIC PIERMONT

A découvrir

paris

La Bourse de Paris s'offrait un franc rebond (+1,12%) mercredi, repassant au-dessus des 5.500 points pour la première fois depuis fin juillet, grâce à l'accélération de l'activité dans les services en Chine tandis qu'en Angleterre la perspective d'un Brexit sans accord s'estompait.

A 09H34 l'indice CAC 40 gagnait 61,06 points à 5.527,13 points. La veille, il avait perdu 0,49%.

L'activité dans les services en Chine a progressé en août au rythme le plus rapide depuis quatre mois, selon un indice indépendant, malgré le contexte de guerre commerciale avec Washington, une bonne surprise qui "suggère que les mesures de relance prises par Pékin commencent peut-être à porter leurs fruits", a commenté le courtier Aurel BGC.

Autre bonne nouvelle, le rebond de la Bourse à Hong Kong, où la cheffe de l'exécutif envisage de retirer le texte sur les extraditions, à l'origine de la crise, selon des médias.

Soulagement aussi au Royaume-Uni où le scénario de sortie de l'Union européenne sans accord avec elle semble s'éloigner, car les députés ont pris le contrôle de l'agenda parlementaire, normalement détenu par le gouvernement, afin de présenter mercredi un texte de loi le contraignant à demander un nouveau report du Brexit au 31 janvier 2020, au cas où aucun accord ne serait conclu avec Bruxelles dans les prochaines semaines.

En Italie, les militants du Mouvement 5 Etoiles (M5S, antisystème) ont plébiscité à 89%, le projet de coalition gouvernementale négocié avec le Parti démocrate (gauche) autour d'une ébauche de programme commun.

Sur le front des valeurs, Thales montait de 5,46% à 110,05 euros, galvanisé par des résultats en amélioration au premier semestre, au cours duquel il a conclu le rachat de Gemalto, même s'il a fait face à un redressement plus lent que prévu dans le secteur spatial.

Le secteur du luxe, affecté ces derniers jours par la crise politique à Hong Kong, reprenait des couleurs. Kering s'appréciait de 3,31% à 447,75 euros, LVMH de 3,32% à 367,45 euros et Hermès 2,28% à 637,00 euros.

Scor progressait de 0,85% à 36,81 euros après avoir annoncé viser une augmentation annuelle de 4 à 7% de ses primes brutes émises, équivalentes au chiffre d'affaires.

BioMérieux gagnait 3,19% à 76,00 euros, fort d'un bénéfice net de 141 millions d'euros au premier semestre, en hausse de 4,7%, soutenu par une accélération de la croissance au deuxième trimestre.

  1. Euronext CAC40

Vos commentaires