En ce moment
 
 

La Bourse de Paris profite toujours (+0,87%) de la trêve commerciale

La Bourse de Paris profite toujours (+0,87%) de la trêve commerciale
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018ERIC PIERMONT

A découvrir

La Bourse de Paris poursuivait sa marche en avant (+0,87%) vendredi à la mi-journée, dans un marché rassuré par les signes d'apaisement émanant de Pékin et de Washington et soulagé de l'issue politique en Italie.

A 13H57 (11H57 GMT), l'indice CAC 40 s'appréciait de 47,17 points à 5.497,14 points, dans un volume d'échanges de 1,07 milliard d'euros. La veille, il avait terminé sur une forte hausse de 1,51%.

De son côté, Wall Street se préparait à débuter dans le vert. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average gagnait 0,53%, celui sur l'indice élargi S&P 500 0,54% et celui sur le Nasdaq, à forte coloration technologique, 0,56%.

La cote parisienne a ouvert à l'équilibre avant de rapidement accélérer la cadence et se rapprocher des 5.500 points.

"La détente des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine (soutient) les marchés actions pour une seconde journée", a résumé dans une note David Madden, un analyste de CMC Markets.

"Pékin a fait savoir qu'il ne riposterait pas dans le différend commercial, et même si la situation est toujours tendue, les investisseurs en profitent" pour revenir à l'achat, a-t-il ajouté.

Le porte-parole du ministère du Commerce chinois a en effet laissé entendre que Pékin pourrait ne pas riposter aux dernières surtaxes américaines, arguant que la guerre commerciale menaçait la croissance mondiale et qu'une reprise des négociations restait possible.

Des responsables américains et chinois du commerce devaient d'ailleurs s'entretenir jeudi, selon Donald Trump, quelques jours avant que Washington n'augmente les droits de douane sur des milliards de marchandises chinoises.

"Tant que la relation commerciale (entre la Chine et les Etats-Unis) ne se détériore pas davantage, nous pourrions assister à une fin de semaine dans le vert", a encore jugé M. Madden.

En matière d'indicateurs, la hausse des prix à la consommation s'est stabilisée au mois d'août en France, à 1,1% sur un an, au même niveau qu'en juillet.

En zone euro, l'inflation est également restée stable en août à un niveau extrêmement bas (1%), selon Eurostat, ce qui devrait inciter la BCE à agir.

Quant à l'Italie, dont la composition d'un nouveau gouvernement, sous l'égide de Giuseppe Conte, est en cours, après une récession au second semestre 2018 (recul du PIB de 0,1%), elle a connu une croissance nulle sur les six premiers mois de 2019, a confirmé vendredi l'Istat.

Aux Etats-Unis, les dépenses et revenus des ménages pour juillet ainsi que l'indice d'activité de la région de Chicago (PMI) pour août complèteront l'agenda.

Outre-Manche, une Cour écossaise a rejeté vendredi une demande de contrer la suspension du Parlement britannique, première victoire pour le gouvernement dans la bataille judiciaire engagée par les opposants à un Brexit dur qui dénoncent un "coup d'Etat".

  1. Euronext CAC40

Vos commentaires