En ce moment
 
 

La Bourse de Paris toujours en posture d'observation (+0,05%)

La Bourse de Paris toujours en posture d'observation (+0,05%)
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018ERIC PIERMONT

A découvrir

La Bourse de Paris ne s'écartait pas de l'équilibre (+0,05%) mardi à la mi-journée, les investisseurs prenant le temps d'observer les derniers développements commerciaux entre la Chine et les États-Unis après l'annonce d'une trêve.

A 14H17 (13H17 GMT), l'indice CAC 40 prenait 3,09 points à 5.571 points, dans un volume d'échanges d'un milliard d'euros. La veille, il avait fini en hausse de 0,52%.

La cote parisienne a fait quelques pas en avant avant de rapidement s'ancrer à l'équilibre et d'y rester.

Wall Street semblait aussi s'orienter vers une ouverture hésitante.. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average perdait 0,10%, l'indice élargi S&P 500 0,07% et le Nasdaq, à forte coloration technologique, 0,16%.

La tendance reste solide, "mais l'indice CAC 40 semble réellement en manque de moteur ou de conviction pour espérer" passer le cap supérieur, a résumé Franklin Pichard, directeur général de Kiplink Finance.

"Les États-Unis et la Chine vont entrer dans une nouvelle séquence de négociations. Il s'agira de discerner dans les prochaines semaines si ces discussions font réellement des progrès (...) sachant que Donald Trump peut tout remettre en cause d'un seul tweet", a également observé Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.

Les discussions sur un accord commercial entre les États-Unis et la Chine ont en tous cas repris, a affirmé lundi le président américain Donald Trump, qui a rencontré son homologue chinois en marge du sommet du G20 ce week-end.

Les dernières discussions à Vienne entre les pays de l'Opep et leurs alliés étaient également au coeur de l'attention. Mardi, ils ont adopté une "charte" pour pérenniser leur alliance à travers un mécanisme de "coopération permanente", né dans la douleur mais vital face au boom de l'offre américaine.

"Les investisseurs auront aussi les yeux rivés vers les fortes tensions entre l'Iran et les États-Unis", ont également relevé les experts de Mirabaud Securities Genève.

L'Iran a franchi lundi la limite imposée à ses réserves d'uranium faiblement enrichi par l'accord de 2015 sur son programme nucléaire, accentuant le courroux des États-Unis dans un contexte de tensions déjà exacerbées entre les deux pays.

L'agenda des indicateurs est pour sa part dégarni.

- Trigano décolle -

Sur le plan des valeurs, Trigano décollait de 14,90% à 93,30 euros, propulsé par l'annonce d'un chiffre d'affaires en augmentation de 3,2%, à 721,7 millions d'euros, au troisième trimestre (mars-mai) de son exercice décalé 2018-2019.

L'Oréal montait de 0,96% à 251,70, dynamisé par l'entrée en négociation exclusive pour racheter au groupe Clarins les marques Mugler et Azzaro.

Elior gagnait 0,67% à 12,04 euros, profitant de la finalisation de la cession des activités d'Areas, numéro trois mondial de la restauration de concession, au fonds PAI Partners.

Covivio perdait 0,49% à 91,15 euros. La foncière au patrimoine diversifié entre bureaux, hôtels et logements, a racheté pour 176 millions d'euros une participation dans un portefeuille d'hôtels Accor.

  1. Euronext CAC40

Vos commentaires