En ce moment
 

La justice saisie d'un projet de vente de l'aéroport de Toulouse

La justice saisie d'un projet de vente de l'aéroport de Toulouse
L'aéroport de Toulouse Blagnac, le 14 novembre 2015Rémy GABALDA

Trois syndicats, la CGT, FSU et Solidaires, ont saisi vendredi la justice pour geler un projet de vente par l'actionnaire chinois Casil de ses actions dans la société de gestion de l'aéroport de Toulouse-Blagnac (ATB).

Dans un communiqué commun, les Unions départementales de Haute-Garonne des trois syndicats indiquent que leur demande de mise sous séquestre de la part de 49,99% que Casil Europe détient dans cette société, sera examinée le 13 mars par le tribunal de commerce de Paris

Cette audience, selon les syndicats, se déroulera en présence de l'Etat et des collectivités locales, autres actionnaires de l'aéroport.

"Cette procédure permettra (...) de connaître concrètement les positions des différents protagonistes" lit-on dans le communiqué. Elle vise aussi à "protéger le bien public de la rapacité d'une société privée et de la collaboration de l'Etat".

Casil Europe -- holding française créée par le groupe d'État chinois Shandong High Speed Group et le fonds d'investissement hongkongais Friedmann Pacific Asset Management-- a fait savoir qu'elle avait confié à la banque Lazard un mandat pour recevoir des offres de rachat, sans plus de détails sur ses intentions.

Sa participation vaudrait désormais plus de 500 millions, selon des évaluations de presse. Soit une éventuelle plus-value de 200 millions, par rapport aux 308 ME versés à l'Etat en 2015. Pour les trois syndicats, il s'agit de "profits éhontés".

L'audience du tribunal de commerce de Paris, doit intervenir deux jours après celle, le 11 mars, de la Cour administrative d'appel de Paris sur une demande d'annulation de la privatisation portée par un collectif.

Casil n'a notamment "pas apporté les 850 millions d'euros promis" dans le cahier des charges de la vente, a affirmé à l'AFP Me Christophe Lèguevaques, avocat des plaignants. "Si Casil a menti pour emporter la vente, ça peut conduire à son annulation", a-t-il estimé.

L'aéroport de Toulouse Blagnac a connu en 2018 une hausse de fréquentation de 3,9% et, avec ses plus de 9,6 millions de passagers, a confirmé sa 3e place sur le podium des aéroports régionaux, pour la deuxième année consécutive.

La Région, le département de Haute-Garonne, la métropole de Toulouse et la Chambre de commerce et d'industrie (CCI), détiennent 40% de la société de gestion et l'Etat en détient encore 10,01%.

Début 2018, l'État a décidé de conserver cette participation sur laquelle Casil avait une option, empêchant ainsi l'actionnaire chinois de devenir majoritaire.

Vos commentaires