En ce moment
 
 

La Ligue SLA dénonce les frais télécom imposés à son action de bienfaisance

La Ligue SLA dénonce les frais télécom imposés à son action de bienfaisance

(Belga) La Ligue SLA déplore mardi ne pouvoir bénéficier d'un tarif télécom avantageux pour sa campagne qui permet de faire un don de deux euros par SMS. Les opérateurs télécoms offrent les frais liés à l'opération si celle-ci ne dure pas plus d'un mois, justifie un porte-parole de Proximus.

Depuis quelques années, la Ligue SLA organise une campagne qui permet de faire un don de deux euros en envoyant un SMS. La récolte est destinée entièrement au fonds de recherche "A Cure for ALS", qui finance la recherche scientifique sur cette maladie neuromusculaire mortelle afin d'élaborer un médicament. Cette campagne est permanente: elle ne s'arrêtera que lorsqu'un médicament sera trouvé. L'association ne peut dès lors bénéficier de tarifs avantageux de la part des opérateurs télécoms, ce qu'elle déplore. "Nous offrons les frais administratifs lorsqu'il s'agit d'un organisme de bienfaisance et pour une action momentanée", explique un porte-parole de Proximus. "Un dossier doit être soumis six semaines à l'avance et l'opération ne peut durer plus d'un mois", détaille-t-il. Les mêmes conditions sont d'application chez les autres opérateurs (Orange et Base/Telenet). "Les organisations caritatives qui souhaitent mettre en place une campagne de don par SMS qui ne respecte pas les conditions peuvent toujours conclure un accord commercial avec des organisations tierces (telles que CM Telecom)", précise un porte-parole d'Orange. "Dans le cas de telles campagnes commerciales, les opérateurs de télécommunication factureront les coûts par SMS en fonction des tarifs commerciaux appliqués individuellement par chaque opérateur", explique-t-il. Et c'est justement ce que la Ligue SLA déplore: elle a dû conclure un contrat avec CM Telecom et se voit facturer des tarifs commerciaux. "Il a été décidé entre opérateurs de pouvoir participer à des actions momentanées. On peut toujours étudier la possibilité d'aller plus loin", glisse le porte-parole de Proximus. "Une consultation avec les différents opérateurs de télécommunication est prévue dans les semaines à venir pour revoir la politique en matière de campagnes de dons de SMS sponsorisées et, le cas échéant, l'adapter", signale le porte-parole d'Orange. (Belga)

Vos commentaires