En ce moment
 
 

Le prince William et Kate ont quitté le Pakistan

Le prince William et Kate ont quitté le Pakistan
Le prince William et son épouse Kate avec le grand imam de la mosquée de Badshahi à Lahore, le 17 octobre 2019. Le couple princier a dû passer une nuit supplémentaire dans la capitale culturelle du PAAMIR QURESHI

Le prince William et son épouse Kate ont quitté vendredi après-midi le Pakistan, ont annoncé les médias pakistanais, après cinq jours qui les ont vu arpenter le pays de part en part.

Le duc et la duchesse de Cambridge ont décollé vers un ciel dégagé, aux antipodes de la violente tempête qu'ils avaient dû traverser jeudi soir, au-dessus d'Islamabad, et qui les avaient forcés à rebrousser chemin.

William et Kate ont passé la nuit dans un hôtel de Lahore, la capitale culturelle du Pakistan, après deux tentatives d’atterrissage aussi infructueuses que mouvementées à l'aéroport international d'Islamabad ainsi que dans une base militaire de Rawalpindi, ville garnison accolée à la capitale.

Le service de presse princier n'a toujours pas communiqué sur le sujet.

"Le pilote a décrit des cercles pendant une heure, mais la foudre - et les turbulences - étaient si fortes que nous avons dû revenir" à Lahore, avait tweeté jeudi la correspondante du Daily Mail, Rebecca English.

"Peu d'entre nous ont connu de telles turbulences", a-t-elle ajouté.

"Si je suis honnête (...) je n'ai jamais été aussi nerveux dans un avion", avait écrit Chris Ship, un journaliste d'ITV, sur Twitter, ajoutant que le prince William, lui-même pilote, avait indiqué "se sentir bien".

Après être revenus vendredi à Islamabad, William et Kate ont visité un centre militaire pour chiens renifleurs d'explosifs de la capitale.

"Un voyage prévu sur la passe de Khyber à la frontière avec l'Afghanistan est annulé à cause de problèmes logistiques maintenant", a indiqué en milieu de matinée Richard Palmer, correspondant du Daily Express, sur son compte Twitter.

William et Kate, arrivés lundi soir, ont passé cinq jours au Pakistan, où ils ont visité une école de filles à Islamabad, un orphelinat et l'une des plus vastes mosquées au monde à Lahore, ou encore un glacier fondant du fait du réchauffement climatique dans le Nord.

Cette tournée était la première d'un membre de la famille royale britannique depuis 2006, quand Charles, le père de William, y était venu accompagné de son épouse Camilla.

Elle avait été présentée comme le voyage "le plus complexe entrepris par le duc et la duchesse à ce jour, compte tenu des considérations logistiques et de sécurité", selon le palais de Kensington.

La sécurité s'est toutefois considérablement améliorée au Pakistan depuis que l'armée a intensifié la répression contre les groupes extrémistes en 2015.

Les autorités pakistanaises voulaient ainsi profiter du voyage princier pour communiquer sur l'image plus apaisée du pays.

D'après le CRSS, un centre de recherche pakistanais, le nombre de personnes tuées dans les violences à caractère extrémiste, politique ou criminel, a chuté de plus de 80% ces trois dernières années, avec 1.131 morts violentes recensées en 2018, contre 6.574 en 2015.

La Grande-Bretagne compte plus d'un million d'habitants d'origine pakistanaise, soit la plus importante communauté pakistanaise en Europe.

Vos commentaires