Les salaires n'ont jamais autant stagné: "Fin 2017, la croissance était inférieure de moitié à ce qu'elle était 10 ans auparavant"

Les salaires n'ont jamais autant stagné:

"La croissance des salaires reste beaucoup plus morose qu'avant la crise financière. Fin 2017, la croissance des salaires nominaux dans la zone OCDE était en effet inférieure de moitié à ce qu'elle était 10 ans auparavant", indique mercredi l'OCDE dans son édition 2018 des Perspectives de l'emploi. "Si les pays ne parviennent pas à rompre avec cette tendance, la confiance du public à l'égard de la reprise économique sera compromise et les inégalités se creuseront sur le marché du travail", selon le nouveau rapport de l'OCDE, l'Organisation de coopération et de développement économiques.

Les salaires stagnent alors que les nouvelles sont plutôt bonnes sur le front de l'emploi, remarque l'organisation internationale. Pour la première fois, on dénombre davantage d'actifs (15-74 ans) occupés aujourd'hui qu'avant la crise. Selon les estimations, le taux d'emploi devrait atteindre dans les pays de l'OCDE 62,1% d'ici à la fin de l'année 2018 et 62,5% au quatrième trimestre 2019.

Dans la plupart des pays, le taux de chômage est inférieur au taux d'avant la crise. "La stagnation des salaires tient à plusieurs facteurs, notamment au faible niveau de l'inflation et au ralentissement marqué de la productivité, ainsi qu'à l'accroissement des emplois à bas salaire. Les Perspectives de l'emploi pointent une réduction significative des salaires moyens des travailleurs à temps partiel par rapport à ceux des travailleurs à temps plein", explique l'OCDE.

Vos commentaires