En ce moment
 

Merck KGaA cède à Procter and Gamble ses médicaments sans ordonnance

Merck KGaA cède à Procter and Gamble ses médicaments sans ordonnance
Des médicaments produits par Merck KGaA exposés dans le musée du laboratoire allemand à Darmstadt, le 3 mars 2015DANIEL ROLAND
pharmacie

Le groupe allemand de chimie-pharmacie Merck KGaA veut vendre sa division de médicaments sans ordonnance au fabricant américain de produits ménagers Procter and Gamble pour 3,4 milliards d'euros en numéraire, a-t-il annoncé jeudi.

Les deux entreprises entendent finaliser au dernier trimestre cette transaction, qui permettra à Merck KGaA de "renforcer" ses trois autres divisions (santé, sciences de la vie et matériaux de haute performance), précise le groupe dans un communiqué.

Les ventes de la branche "Consumer Health" ont crû de 6% à périmètre comparable entre 2015 et 2017 pour atteindre l'an dernier 911 millions d'euros, pendant que le marché mondial des médicaments sans ordonnance progressait de 4% sur la même période, selon l'entreprise de Darmstadt.

La plus vieille entreprise de chimie-pharmacie au monde va céder une division représentant plus de 900 produits commercialisés dans 44 pays, ainsi que les deux usines de Spittal, en Autriche, et de Goa en Inde, soit environ 3.300 salariés passant sous pavillon américain.

En revanche, l'accord avec Procter and Gamble n'intègre "pas encore" l'activité française de médicaments sans ordonnance: P&G a fait une offre, que Merck doit soumettre aux autorités représentatives du personnel.

L'annonce du groupe allemand suit de deux semaines la cession fin mars, par le suisse Novartis, de sa part dans la coentreprise spécialisée dans les médicaments sans ordonnance au britannique GlaxoSmithKline, pour 13 milliards de dollars (10,4 milliards d'euros).

L'américain Pfizer a par ailleurs annoncé à l'automne dernier qu'il envisageait de se séparer de cette même activité et qu'il prendrait sa décision dans le courant de 2018.

Merck KGaA, concurrent de l'américain Merck & Co depuis la fin de la Première guerre mondiale malgré des racines communes, compte 53.000 salariés dans le monde et a réalisé l'an dernier 25,3 milliards d'euros de chiffre d'affaires dans 66 pays.

Vos commentaires