En ce moment
 

Mercosur: manifestations d'agriculteurs contre le projet d'accord

Mercosur: manifestations d'agriculteurs contre le projet d'accord
Des agriculteurs bloquent la circulation à Bordeaux le é& février 2018 pour protester contre le projet d'accord de libre-échange entre l'Union européenne et le MercosurMEHDI FEDOUACH

Plusieurs manifestations d'agriculteurs en colère contre le projet d'accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Mercosur étaient organisées mercredi dans diverses régions de France, à l'appel de la FNSEA et des Jeunes Agriculteurs, à trois jours du salon de l'Agriculture.

Au premier rang, les éleveurs, qui craignent l'importation chaque année en Europe de 70.000 tonnes de viande bovine sud-américaine, sans droits de douanes.

"Le gouvernement français nous abandonne. On nous promet des choses, des revalorisations dans le cadre des Etats généraux de l'alimentation (terminés en décembre, ndlr) et de l'autre côté, on signe des accords pour importer de la viande de pays où les normes ne sont pas les mêmes", a déploré auprès de l'AFP Sébastien Poncet, président des Jeunes agriculteurs de l'Isère, au péage de Vienne.

Avec une cinquantaine d'agriculteurs, il distribuait des tracts aux automobilistes pour "alerter les consommateurs".

Les négociations sur ce projet d'accord, bloquées par la question des exportations de viande de boeuf de l'Amérique du sud vers la France, devaient reprendre ce jour à Asuncion.

Des opérations escargot étaient également menées dans la Loire et en Saône-et-Loire, notamment à hauteur de Rive-de-Gier sur l'A47 entre Saint-Etienne et Lyon. Une quarantaine de tracteurs y participaient: "Macron sauve notre canton", réclamait une banderole sur un tracteur en tête de cortège, a constaté un photographe de l'AFP.

En Saône-et-Loire, la préfecture a décompté environ 80 manifestants, 32 tracteurs et une trentaine de voitures.

De nombreuses manifestations ont également touché l'Ouest et le Sud-Ouest. A Bordeaux, une cinquantaine de paysans ont manifesté près de la préfecture de Gironde, avec quelques tracteurs et deux vaches, des Blondes d'Aquitaine.

"Macron Trahison" ou "Mercosur, distorsion à coup sur", pouvait-on lire sur de grandes bâches noires, selon un photographe de l'AFP sur place.

A la sortie d'une rencontre avec le préfet, les agriculteurs mécontents ont vidé deux remorques de fumier et de paille, avant d'y mettre le feu, déversant également du lisier devant une vingtaine de CRS qui protégeaient l'accès à la préfecture.

Des dizaines de tracteurs ont convergé vers le centre-ville de Poitiers, où du fumier ou des ordures ont été déversés devant plusieurs supermarchés.

En Charente, les Jeunes Agriculteurs ont déversé du fumier sur les parkings de plusieurs grandes surfaces de Confolens.

Autour de Niort, dans les Deux-Sèvres, un département d'élevage bovin, des barrages filtrants et des opérations escargot ont été organisées.

A Nantes, 65 tracteurs et 130 manifestants étaient dénombrés devant la Préfecture de Loire-Atlantique, selon une source policière.

Vos commentaires