En ce moment
 

Plastique interdit à Bombay : McDo, Burger King et Starbucks verbalisés

Plastique interdit à Bombay : McDo, Burger King et Starbucks verbalisés
Des agents municipaux ramassent des déchets plastique sur une plage à Bombay, le 5 juin 2018PUNIT PARANJPE

Burger King, McDonald's et Starbucks figurent parmi la centaine de sociétés verbalisées pour avoir enfreint une récente interdiction de plastique jetable à Bombay, a annoncé mardi la municipalité de la capitale économique indienne.

En vigueur depuis samedi dans tout l'État du Maharashtra (centre de l'Inde), dont Bombay est la capitale, de nouvelles règles interdisent d'utiliser des ustensiles de plastique à usage unique, comme les sacs, les couverts, les verres et les bouteilles en-dessous d'une certaine taille.

Entreprises et habitants risquent des amendes de 5.000 roupies (63 euros) pour une première infraction, et jusqu'à 25.000 roupies (314 euros) en cas de récidive.

Quelque 250 employés municipaux en uniforme bleu, surnommés "commandos antiplastique", ont écumé pour des inspections restaurants et boutiques de la mégapole de 20 millions d'habitants depuis l'entrée en vigueur de cette mesure, annoncée il y a trois mois.

Responsable municipale en charge de l'interdiction du plastique, Nidhi Choudhari a rapporté que ses services ont dressé pour 660.000 roupies (8.300 euros) de contraventions au cours des trois premiers jours auprès de 132 commerces.

"Ils ont tous été verbalisés pour usage de pailles en plastique interdites et de couverts jetables, etc.", a-t-elle déclaré à l'AFP.

Starbucks India, via un porte-parole, a indiqué se plier aux lois locales sur tous ses marchés et être engagé en faveur de la "durabilité environnementale".

Franchise de McDonald's à Bombay, Hardcastle Restaurants a de son côté déclaré "avoir effectué avec succès la transition du plastique à des alernatives biodégradables et respectueuses de l'environnement" comme les couverts en bois.

Les autorités espèrent que cette mesure permettra de nettoyer les rues et plages de Bombay des montagnes de déchets plastiques qui les souillent et bouchent ses égouts, à l'instar de la quasi-totalité des villes du géant d'Asie du Sud.

La majorité des 29 États d'Inde ont une interdiction partielle ou totale de plastique jetable, mais la loi est rarement appliquée.

Dans la capitale New Delhi, les sacs en plastique sont ainsi théoriquement bannis, cependant de nombreux commerces continuent encore à en proposer.

Le Premier ministre Narendra Modi a récemment promis de débarrasser l'Inde, affligée par des pollutions effrayantes, du plastique à usage unique d'ici 2022.

Vos commentaires