En ce moment
 

Protection des consommateurs: l'UE perd "patience" avec Facebook

Protection des consommateurs: l'UE perd
La commissaire européenne à la Consommation enjoint Facebook de se conformer rapidement aux règles de l'UE en matière de protection des consommateursOli SCARFF
Consommation, Internet

La commissaire européenne à la Consommation, Vera Jourova, a enjoint jeudi Facebook de se conformer rapidement aux règles de l'UE en matière de protection des consommateurs d'ici la fin de l'année, faute de quoi elle demandera "des sanctions".

"Ma patience a atteint ses limites. Bien que Facebook m'ait assuré qu'il adapterait enfin toutes les conditions de service trompeuses restantes d'ici décembre, cela dure depuis trop longtemps", a expliqué Mme Jourova lors d'une conférence de presse à Bruxelles.

"Il est maintenant temps d'agir et de ne plus faire de promesses. Si les changements ne sont pas pleinement mis en œuvre d'ici la fin de l'année, j'inviterai les autorités chargées de la protection des consommateurs à agir rapidement et à sanctionner l'entreprise", a-t-elle menacé.

"Nous poursuivrons notre étroite collaboration afin de répondre à toute autre préoccupation et de faire les mises à jour qui s'imposent", a réagi Facebook auprès de l'AFP.

Mme Jourova a en revanche annoncé que Airbnb s'était pour sa part engagé à mettre ses conditions d'utilisation en conformité avec les règles européennes et à rendre ses tarifs plus transparents.

La commissaire tchèque avait fixé mi-juillet un ultimatum à la société de location touristique en ligne.

Concernant Facebook, la Commission européenne avait déploré fin février que certains médias sociaux n'aient toujours pas suffisamment aligné leurs conditions de services sur les exigences de l'UE.

"Les progrès" enregistrés par l'entreprise de Mark Zuckerberg n'ont depuis été que "très limités", alors même que l'entreprise a modifié ses conditions d'utilisation en avril, insiste Bruxelles dans son communiqué jeudi.

Ces nouvelles conditions "contiennent une présentation trompeuse des principales caractéristiques des services de Facebook", explique la Commission.

"En particulier, Facebook indique maintenant aux consommateurs que leurs données et leur contenu sont utilisés uniquement pour améliorer leur +expérience+ globale et ne mentionne pas que l'entreprise utilise ces données à des fins commerciales", poursuit-elle.

Facebook est par ailleurs empêtré depuis plusieurs mois dans le scandale Cambridge Analytica, une société britannique accusée d'avoir collecté et exploité sans leur consentement les données personnelles d'utilisateurs à des fins politiques.

Ce scandale "a rappelé que peu de gens savent clairement comment Facebook utilise les données personnelles de ses utilisateurs", a insisté Mme Jourova.

Le Bureau européen des associations de consommateurs (Beuc) a annoncé dans un communiqué "soutenir l'action de la Commission".

"Lorsqu'une entreprise ne fait pas ce que la loi dit, il devrait y avoir des sanctions graves et dissuasives", a-t-il ajouté.

Vos commentaires