UE: le marché de l'automobile en hausse de 4,3% en février (ACEA)

Le marché automobile européen a progressé de 4,3% en février par rapport au même mois de l'année dernière, grâce à l'Espagne, l'Allemagne et la France, selon les statistiques publiées jeudi par l'Association des constructeurs européens (ACEA).

Avec 1,125 million de voitures particulières neuves immatriculées, il s'agit du meilleur mois de février depuis 2008, souligne l'ACEA. Chez les groupes français, PSA enregistre une hausse de 67,6% largement dûe à l'intégration d'Opel, et Renault augmente de 6,8%.

En février, presque tous les principaux marché européens croissent, à l'exception du Royaume-Uni (-2,8%) en baisse pour le onzième mois consécutif, et de l'Italie (-1,4%).

L'Espagne (+13%) et l'Allemagne (+7,4%) enregistrent les plus fortes hausses, suivis par la France, au diapason du marché européen avec +4,3%.

Le groupe Volkswagen domine toujours le marché européen avec 24,2% des immatriculations, soit 272.758 voitures, un chiffre en hausse de 9,4%.

Par marques, VW augmente de 9,1% avec 122.674 "voitures du peuple" mises en circulation, la marque premium Audi frémit de 0,9% (56.674 unités), talonnée en volume par la marque tchèque Skoda (54.436 voitures, +12,9%). L'espagnole Seat est en forme avec +20,4% (33.921 voitures). Dans des volumes moindres (4.861 unités) Porsche bondit de 18,2%.

Les autres marques du goupe (dont Bentley, Lamborghini et Bugatti) sur un marché plus restreint, baissent de 17,2%, avec 192 unités.

Hormis les ventes d'Opel/Vauxhall (64.340 unités en févier), qui a été intégré à PSA au 1er août, le groupe français est en forme grâce à Peugeot, dont les immatriculations augmentent de 16,2% (77.928 véhicules). Les immatriculations de Citroën augmentent de 7,9%, tandis que la marque aux aspirations haut de gamme DS baisse de 19,8%.

Chez Renault, la marque au losange baisse très légèrement (-0,4%, à 79.372 voitures). La marque roumaine Dacia a elle vu ses immatriculations bondir de 24,3% à 40.229 voitures.

Ralentissement au Royaume-Uni

A la quatrième place, le groupe italo-américain FCA-Chrysler recule de 4,3% et Fiat de 8,8%.

Jeep augmente de 52,2%, Alfa Roméo de 17,3%, tandis que Lancia/Chrysler recule de 42,5%.

Au cinquième rang, Ford progresse de 9%.

Le groupe BMW est en méforme avec -0,9%, la marque bavaroise connaît une baisse de 1,3% là où Mini augmente de 1%.

Au sein du groupe Daimler (+3,6%), Mercedes est au rythme du marché européen (+4,3%) tandis que Smart baisse de 2,2%.

Chez les constructeurs japonais, Toyota baisse de 0,9% tandis que la marque de luxe du groupe accélère de 9,2%. Nissan baisse de 7%, Honda de 9,9%.

Le coréen Hyundai progresse de 7,3%, son compatriote Kia de 5,8%.

Le suédois Volvo progresse de 2,2% et chez les marques anglaises, Land Rover chute de 12,2%, Jaguar fait un tout petit bond de 1,2%.

Tous constructeurs confondus depuis le début de l'année, 2,378 millions de voitures particulières ont été mises en circulation, un chiffre en hausse de 5,8%.

L'élan se ralentit sur certains marchés, particulièrement au Royaume-Uni (-5,1%) sur fond de Brexit.

Sur cette période, la croissance des immatriculations est forte en Espagne (+16,4%), Allemagne (+9,5%), devant la France (+3,4%).

En janvier 2018, le marché européen avait augmenté de 7,1% sur un an. Sur l'ensemble de l'année 2017, le chiffre atteint +3,4%, avec un marché qui a franchi pour la première fois depuis 10 ans la barre des 15 millions de voitures.

Vos commentaires