Wall Street, espérant une accalmie, termine en hausse

Wall Street, espérant une accalmie, termine en hausse
L'indice S&P 500 est parmi les plus surveillés à la Bourse de New YorkBryan R. Smith

La Bourse de New York a terminé en hausse mardi, aidée par l'espoir d'un apaisement des tensions commerciales entre les Etats-Unis et ses principaux partenaires commerciaux, Chine, Union européenne, Mexique et Canada.

Selon les résultats définitifs à la clôture, l'indice vedette de la place new-yorkaise, le Dow Jones Industrial Average, a gagné 0,25% à 25.822,29 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, s'est apprécié de 0,49% à 7.859,17 points.

L'indice élargi S&P 500 a grimpé de 0,21% à 2.862,96 points. Il a atteint en cours de séance son plus haut niveau historique avant de refluer.

L'administration Trump a reporté sine die la publication d'un rapport sur d'éventuelles taxes supplémentaires à l'importation de voitures, au vu des négociations en cours avec l'Union européenne, le Canada et le Mexique, a indiqué le secrétaire au Commerce américain.

Dans une interview au Wall Street Journal diffusée mardi, Wilbur Ross a affirmé qu'il n'était "pas évident que le rapport soit prêt à la fin du mois" d'août, contrairement à ce qu'il avait indiqué en juillet.

Sur un autre front commercial, le vice-ministre du Commerce chinois, Wang Shouwen, doit rencontrer cette semaine à Washington le sous-secrétaire américain au Trésor chargé des affaires internationales, David Malpass, alors que les deux pays se livrent depuis plusieurs mois à des attaques réciproques sur les taxes à l'importation.

"Il y a tellement de choses en jeu qu'il est fortement probable que les deux parties parviendront à un arrangement", a affirmé Alan Skrainka de Cornerstone Wealth Management.

"David Malpass est l'ancien chef économiste de la banque Bear Stearns, il est sérieux et pas politique, il peut faire avancer les choses", a indiqué quant à lui Gregori Volokhine de Meeschaert Financial Services.

Ces différentes fenêtres de négociation entre Washington et ses principaux partenaires ont constitué "les piliers de la hausse du marché car elles permettent de respirer", a estimé le spécialiste.

De plus, les résultats trimestriels des entreprises continuaient à soutenir la hausse des cours alors que la quasi-totalité des sociétés cotées à Wall Street ont dévoilé leurs résultats trimestriels et que "73% ont fait état de ventes au-dessus des estimations, un record", a relevé M. Skrainka.

L'optimisme du marché, déjà à l'oeuvre lundi et vendredi, n'a toutefois pas permis à l'indice élargi S&P 500, regroupant les plus grosses entreprises cotées américaines, de clôturer à un niveau historiquement élevé après avoir culminé en cours de séance à 2.873,23 points, un niveau inédit.

Le marché obligataire se tendait: vers 20H30 GMT, le taux à dix ans sur la dette américaine montait à 2,843% contre 2,819% à la clôture lundi, et celui à 30 ans à 3,002% contre 2,985% la veille.

Vos commentaires