En ce moment
 
 

Wall Street clôture dans le vert, portée par l'espoir d'une désescalade commerciale

Wall Street clôture dans le vert, portée par l'espoir d'une désescalade commerciale
La Bourse de New York termine en nette hausse, rassurée par des signes d'apaisement sur le front commercial sino-américainDon Emmert

A découvrir

La Bourse de New York a terminé en nette hausse jeudi, rassurée par des signes d'apaisement sur le front commercial sino-américain.

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a gagné 1,25%, à 26.362,25 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, s'est apprécié de 1,48%, à 7.973,39 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a pris 1,27%, à 2.924,58 points.

Le président américain, Donald Trump, a indiqué jeudi dans un entretien à la radio que des responsables américains et chinois du commerce devaient s'entretenir dans la journée.

Il a par ailleurs réaffirmé que les deux parties avaient été en contact la semaine dernière.

Plus tôt jeudi, le porte-parole du ministère du Commerce chinois avait laissé entendre que Pékin pourrait ne pas riposter aux dernières surtaxes douanières américaines sur ses produits, arguant que la guerre commerciale menaçait la croissance mondiale et qu'une reprise des négociations restait possible.

"Si les menaces commerciales disparaissent, ou du moins se dissipent, cela favorise un environnement économique plus prospère. Les tarifs douaniers affectent tout le monde. La Chine et l'Europe souffrent sur le plan économique", a détaillé Marris Ogg, de Tower Bridge Advisors.

"Si cette tendance venait à s'inverser un peu, cela serait bénéfique à l'économie mondiale", a-t-elle poursuivi.

- Best Buy plonge -

Sensible aux relations entre les deux premières économies mondiales, le secteur des technologies a connu une séance globalement positive.

L'action d'Apple, qui fabrique et écoule une grande partie de ses produits en Chine, s'est ainsi appréciée de 1,7%, tandis que celle du géant des micro-processeurs Intel a pris 2,4%.

Le titre de Caterpillar, groupe considéré comme une jauge du commerce mondial, a grimpé de 2,5%.

Sur le marché obligataire, le taux d'intérêt à 10 ans sur la dette américaine remontait à 1,50% aux alentours de 20h40 GMT, après avoir toutefois effacé une partie des gains réalisés plus tôt dans la journée.

"Pour un impact de long terme, il faut des actions concrètes dans le dossier commercial ", a toutefois averti Mme Ogg.

Par ailleurs, les chiffres révisés de la croissance économique des Etats-Unis au deuxième trimestre, après la deuxième estimation publiée jeudi par le département du Commerce, ont satisfait les investisseurs.

L'expansion de la première économie mondiale pour la période avril-juin a été révisée en légère baisse pour s'établir à 2% d'avril à juin, conformément aux attentes des analystes, au lieu de 2,1%. Pour autant, ce niveau de croissance reste relativement soutenu.

Parmi les autres valeurs, le titre de Best Buy s'est effondré, lâchant 8%. La chaîne de magasins d'appareils électroniques a annoncé des résultats meilleurs que prévu, mais ses ventes se sont révélées inférieures aux attentes des analystes.

Les actions des groupes de vente au détail Dollar General (+10,7%) et Five Below (+6,3%) ont bondi après des résultats trimestriels supérieurs aux attentes.

Les titres des cigarettiers Altria et Philip Morris International, qui ont entamé des pourparlers pour fusionner à nouveau, ont chuté de 3,5% et 2,2%.

  1. Nasdaq

Vos commentaires