En ce moment
 
 

Wall Street ouvre en petite hausse à la fin d'une semaine difficile

Wall Street ouvre en petite hausse à la fin d'une semaine difficile
La Bourse de New York ouvre en petite hausse à l'issue d'une semaine chaotiqueBryan R. Smith

A découvrir

Wall Street a ouvert en petite hausse vendredi, reprenant quelques forces à l'issue d'une semaine chaotique, entre hausse de taux de la banque centrale américaine (Fed) et menace de paralysie des administrations fédérales.

Vers 14H55 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average prenait 0,61% à 22.998,17 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, avançait de 0,16% à 6.538,96 points.

L'indice élargi S&P 500 gagnait 0,44% à 2.478,33 points.

La place new-yorkaise s'était fortement repliée jeudi, au lendemain d'une réunion de la Fed, les craintes sur le front économique et monétaire ayant laissé place à un éventuel blocage budgétaire à Washington: le Dow Jones avait perdu 1,99% et le Nasdaq 1,63%.

Le marché était notamment aidé par un bond de l'équipementier Nike (+7,70%), qui a vu son chiffre d'affaires et son bénéfice net grossir de 10%.

La hausse des indices vendredi matin offrait un léger répit aux investisseurs bien qu'elle ne donne "aucune indication sur la manière dont ils vont terminer", a rappelé Patrick O'Hare de Briefing.

Ils ont été soumis cette semaine à une hausse brutale de la volatilité, au plus haut depuis février, favorisant les mouvements d'humeur brutaux.

Sur la semaine, le Dow Jones Industrial Average, le Nasdaq et le S&P 500 sont sur le point d'afficher un recul hebdomadaire d'environ 5%, le plus élevé depuis mars.

La déprime des investisseurs a été alimentée par plusieurs nouvelles cette semaine, au premier rang desquelles un ton jugé moins accommodant de la Fed à l'issue d'une réunion monétaire mercredi, et la menace par le président Donald Trump d'une paralysie des administrations fédérales américaines vendredi.

La date butoir du "shutdown" est "imminente", ont rappelé les analystes de Charles Schwab, fixée vendredi minuit à Washington (samedi 5H00 GMT).

En cas d'absence de compromis entre les deux chambres du Congrès et la Maison Blanche sur le budget fédéral pour l'année 2019, certaines administrations pourraient devoir fermer et mettre des employés en congé sans solde.

Principale pomme de discorde entre les différents camps: les démocrates du Congrès refusent de financer un mur frontalier avec le Mexique, une promesse de campagne du président américain.

Sur le marché obligataire, le taux d'intérêt sur la dette à dix ans des Etats-Unis évoluait à 2,784%, contre 2,807% jeudi à la clôture, et celui à 30 ans à 3,013%, contre 3,048% la veille.

  1. Nasdaq

Vos commentaires