En ce moment
 
 

Wall Street évolue sans direction claire, fragilisée par une procédure de destitution

Wall Street évolue sans direction claire, fragilisée par une procédure de destitution
La Bourse de New York proche de l'équilibreJohannes EISELE

A découvrir

Wall Street évoluait en ordre dispersé mercredi peu après l'ouverture, légèrement affectée par la procédure de destitution de Donald Trump et la publication de l'appel entre le président américain et son homologue ukrainien.

L'indice vedette de la place new-yorkaise, le Dow Jones Industrial Average, prenait 0,12%, à 26.839,59 points, vers 14H30 GMT.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, reculait en revanche de 0,40%, à 7.961,66 points, et l'indice élargi S&P 500 de 0,20%, à 2.960,81 points.

La Bourse de New avait terminé nettement dans le rouge mardi après des propos sévères du président américain aux Nations unies contre la Chine et les réseaux sociaux: le Dow Jones avait reculé de 0,53% et le Nasdaq de 1,46%.

Les cours new-yorkais avaient également été secoués mardi par l'annonce d'une mise en accusation solennelle de Donald Trump, rendue officielle dans la soirée par la présidente démocrate de la Chambre des représentants Nancy Pelosi.

Comme le soupçonnait ses accusateurs, Donald Trump a bien demandé au président ukrainien d'enquêter sur Joe Biden, qui brigue l'investiture démocrate à la présidentielle de 2020, selon la transcription de l'appel entre les deux chefs d'Etat, rendue publique mercredi par la Maison Blanche.

La procédure de destitution du président américain a toutefois peu de chances d'aboutir au vu de la configuration actuelle du Sénat, à majorité républicaine.

"Les marchés ont été indifférents à l'annonce de Mme Pelosi hier d'une procédure de destitution officielle du président Trump, sans doute car il ne s'agit que d'une escalade modeste", a analysé Chris Low de FTN Financial.

"Lorsque les auditions commenceront, si les démocrates du Congrès trouvent quelque chose susceptible de justifier une destitution, cela pourrait changer", a toutefois souligné l'expert.

Donald Trump s'est lui-même qualifié mercredi de président le plus "maltraité" dans l'histoire des Etats-Unis.

- Démission du PDG d'eBay -

Le Dow Jones était de son côté porté par la forme rayonnante de Nike, l'équipementier ayant annoncé mardi une hausse de son bénéfice et de ses ventes trimestriels, alimentée par de bonnes recettes en Chine, en dépit de la guerre commerciale et du dollar fort.

L'action de la marque à la virgule évoluait à un niveau historique, à 92,1 dollars, en hausse de 5,7%.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine s'établissait à 1,649%, stable par rapport à la clôture de la veille.

Au rang des valeurs, le cigarettier Philip Morris International bondissait de 6,3% et son rival Altria prenait 0,1%. Les deux groupes ont renoncé à leur projet de fusion qui avait été annoncé fin août, selon un communiqué d'Altria mercredi.

Les deux premiers cigarettiers mondiaux, séparés il y a une dizaine d'années, vendent les mêmes marques comme les emblématiques Marlboro, l'un à l'international, comme son nom l'indique, et l'autre aux Etats-Unis.

La plateforme de commerce en ligne eBay reculait de 2,4%, alors que son directeur général Devin Wenig a démissionné de ses fonctions avec effet immédiat.

L'entreprise est en pleine revue stratégique pouvant inclure une cession d'actifs dont le site de revente des billets sportifs et d'événements et spectacles StubHub.

  1. Nasdaq

Vos commentaires