En ce moment
 
 

Wall Street perd de son élan après une ouverture en hausse

Wall Street perd de son élan après une ouverture en hausse
La Bourse de New York évoluait proche de l'équilibre mardi, les investisseurs restant globalement optimistes en l'attente de nouveaux développements commerciauxJohannes EISELE

A découvrir

La Bourse de New York évoluait proche de l'équilibre mardi après avoir ouvert en hausse, la progression de Boeing et le sentiment globalement positif chez les investisseurs étant contrebalancés par des résultats décevants dans la grande distribution.

Le Dow Jones Industrial Average, l'indice vedette de Wall Street, cédait 0,19% à 27.984,09 points vers 15H20 GMT.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, s'appréciait de 0,12%, à 8.560,06 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 cédait 0,04% à 3.120,64 points.

Les principaux indices de la Bourse new-yorkaise avaient franchi de nouveaux records lundi, en dépit de signaux contradictoires sur le front commercial sino-américain: le Dow Jones avait gagné 0,11%, le Nasdaq également 0,11% et le S&P 500 avait grappillé 0,05%.

La place new-yorkaise avait démarré dans le vert, portée par la hausse de Boeing (+0,45%), membre pesant le plus lourd au sein du Dow Jones.

L'avionneur américain a indiqué mardi avoir reçu une nouvelle commande ferme pour 20 appareils de la famille 737 MAX, clouée au sol depuis mi-mars après deux accidents ayant fait 346 morts, pour une valeur de 2,3 milliards de dollars au prix catalogue.

Le constructeur aéronautique américain, pour qui le MAX est central, n'a pas dévoilé l'identité de l'acheteur, se contentant de dire qu'il s'agit d'une compagnie aérienne. C'est la deuxième commande ferme de MAX en deux jours.

- Google lance Stadia -

Pour certains analystes, la progression à l'ouverture s'inscrivait dans la lignée des dernières séances de la place new-yorkaise.

"Boeing a sans aucun doute aidé, mais la seule raison convaincante pour expliquer les gains est le fait que le marché poursuit sa dynamique haussière", note Patrick O'Hare de Briefing.

"Les nouvelles commerciales négatives de lundi ont été écartées, tout comme la plupart des éléments négatifs de ces dernières semaines", précise l'expert.

La chaîne CNBC, citant une source gouvernementale chinoise, avait indiqué lundi que la Chine était pessimiste sur la signature imminente d'un accord commercial avec les Etats-Unis.

Pékin aurait manifesté sa déception face au refus du président américain, Donald Trump, de soutenir une levée des droits de douane punitifs sur les importations chinoises.

Ces informations n'avaient pas empêché les indices d'atteindre des niveaux inédits à la clôture.

Les indices new-yorkais effaçaient toutefois leurs gains après les résultats trimestriels décevants des grands magasins Home Depot (-5,14%) et de Kohl (-17,59%), dont les ventes à périmètre comparable (en nombre de magasins) ont été inférieures aux prévisions des analystes.

Au rang des indicateurs, les mises en chantier de logements aux Etats-Unis ont augmenté plus que prévu en octobre et les permis de construire ont atteint leur plus haut niveau depuis mai 2007, selon les données du département du Commerce publiées mardi.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine s'établissait à 1,798%, contre 1,815% la veille à la clôture.

Au rang des valeurs, Alphabet, la maison mère de Google, cédait 0,33%. Le géant technologique a mis en service sa plateforme de jeux vidéo Stadia sur le "cloud" (stockage de données en ligne), permettant aux joueurs de jouer de n'importe quel écran sans console ni ordinateur performant.

Amazon lâchait 0,1%. Le géant de Seattle propose désormais l'accès gratuit, mais avec publicité, à une sélection de chansons et de diverses stations à tous les internautes, même ceux n'ayant pas de compte sur la plateforme.

  1. Nasdaq

Vos commentaires