En ce moment
 

28 jours de prison pour avoir écrasé un oeuf sur le chef de l'opposition

28 jours de prison pour avoir écrasé un oeuf sur le chef de l'opposition
BREXIT

(Belga) Un Britannique a été condamné lundi à 28 jours de prison pour avoir écrasé un oeuf sur la tête du leader travailliste Jeremy Corbyn, une peine destinée à envoyer un "message" à un moment où les menaces contre les députés se multiplient.

L'incident était survenu le 3 mars, moins d'une semaine après l'annonce par Jeremy Corbyn du ralliement de sa formation à l'option d'un second référendum sur le Brexit. "Respectez le vote", avait crié son agresseur, John Murphyn, un Londonien de 31 ans, au moment de lui écraser un oeuf sur le visage, avant d'être maîtrisé par plusieurs personnes. M. Corbyn se trouvait à la mosquée de Finsbury Park, dans le nord de Londres, dans le cadre d'une initiative visant à construire des passerelles entre communautés. Sans autre blessure apparente qu'une marque rouge au visage, il avait pu poursuivre normalement son programme. "Une telle attaque est une attaque contre notre système démocratique", a déclaré la juge Emma Arbuthnot. "Il faut diffuser le message que les tribunaux ne permettront pas que cela continue. (...) Les attaques contre nos députés doivent cesser", a-t-elle ajouté. "Ce genre d'attaque crée un fossé entre les élus et les électeurs", a affirmé Jeremy Corbyn dans une déclaration lue à l'audience. Le chef de l'opposition a souligné que le dispositif de sécurité l'entourant allait être "revu à la hausse". Ces dernières semaines, plusieurs députés ont fait l'objet de menaces ou d'insultes, notamment en raison de leurs prises de position sur le Brexit, dont les modalités ne sont toujours pas tranchées. Jeudi, le député travailliste Lloyd Russell-Moyle avait annoncé avoir été victime d'une tentative d'agression lors d'un évènement organisé pour demander un second référendum pour le Brexit. La députée indépendante Anna Soubry, elle aussi favorable à un second référendum, a récemment été traitée de "nazie" par un groupe de manifestants pro-Brexit devant le palais de Westminster. (Belga)

Vos commentaires