Brexit - Le monde universitaire inquiet des risques d'un Brexit sans accord

(Belga) Une sortie de l'Union européenne sans accord nuirait à la recherche dans des domaines tels que le traitement du cancer et la lutte contre le changement climatique, alertent vendredi plusieurs groupes universitaires basés au Royaume-Uni.

Un départ brutal de l'UE pourrait conduire à "un retard académique, culturel et scientifique dont il faudrait des décennies pour se remettre" écrivent dans une lettre ouverte des responsables d'Universities UK, du Russell Group, de Guild HE, de Million Plus et d'University Alliance. "Nos 50.000 employés issus de l'Union européenne et nos 130.000 étudiants de l'UE, sans parler des 15.000 étudiants britanniques qui étudient en Europe, commencent la nouvelle année dans une incertitude considérable quant à leur avenir", écrivent ces responsables universitaires. Avec une sortie sans accord, "des liens essentiels en matière de recherche seront compromis, des nouveaux traitements du cancer aux technologies de lutte contre le changement climatique. Les précieux échanges d'étudiants, de personnel et de connaissances seraient sérieusement touchés", peut-on lire dans cette lettre. "Nous accueillons l'un des meilleurs systèmes de recherche du monde, attirant des universitaires brillants, les meilleurs étudiants et des partenariats mondiaux, et il ne faut pas que cela soit compromis par un Brexit sans accord", déclare Janet Beer, la présidente d'Universities UK, citée dans un communiqué. Elle redoute que "des universitaires et des chercheurs de niveau mondial" ne quittent le Royaume-Uni au profit de pays ayant accès aux financements de l'UE et que ceux qui envisagent de se rendre au Royaume-Uni ne renoncent à cette idée. Selon l'analyste Hollie Chandler, citée dans un communiqué du Russell Group, "l'incertitude entourant le Brexit et la future relation du Royaume-Uni avec l'Europe pourrait être un facteur important" expliquant cette chute des inscriptions. (Belga)

Vos commentaires