En ce moment
 
 

Comment les Belges en vacances à l'étranger vivent-ils leur séjour? "On doit désinfecter nos slaches"

 
CORONAVIRUS

De nombreux Belges ont pris la route des vacances ces derniers jours. Pour ceux qui ont décidé de partir plus tard cet été, une question s'impose: comment les Belges partis à l'étranger vivent-ils leur séjour? Notre rédaction a reçu des messages via notre bouton orange alertez-nous RTLINFO et les avis sont mitigés. Dans les campings par exemple, le respect des distances sociales pendant les animations n'est pas toujours respecté, déplorent certains internautes.

"Il faut chaque fois mettre les masques"

Sur l’île d’Oléron, Jules et Nabil sont en vacances eux comme chaque année. Sauf que cet été, le vieux marché est un peu différent. Ils expliquent: "Il y avait un pot de gel à l’entrée du marché et un sens. On a remarqué directement que les gens ne respectent pas du tout le sens. Je  trouve que les touristes ne font pas du tout attention et que les gens ne respectent rien", déplore Jules. Quant aux cafés et restaurants, c’est un petit peu chacun sa sauce. "Au café de la place, tous les serveurs avaient un masque, même quand je suis passé derrière en cuisine et on a réservé dans un autre resto ce soir où on nous a prévenu. On nous a dit : "On vous prévient, en cuisine les gens ne mettent pas de masque et en salle, cela dépend de l’humeur." Pas d’inquiétude pour Jules et Nabil, mais tout de même de l’étonnement. Pour rappel, en France, le port du masque est bien obligatoire pour le personnel de l’Horeca.

Karine passe son été dans un cadre idyllique : un ranch en Corse où les journées se résument à de belles balades à cheval. Chez elle, les vacances font oublier les mesures sanitaires. Au niveau des masques et des distanciations, il n’ y a pas vraiment de mesures qui sont prises. "On a l'impression que tout se passe bien et que le coronavirus est inexistant. Au niveau des balades, il y a une distanciation à respecter de un cheval. Donc ça fait facilement 1,5 m, mais encore une fois, c'est pas liée au Coronavirus."

Quid de l'Espagne?

Autre son de cloche du côté des touristes belges actuellement en Espagne à certains endroits comme à Alicante le port du masque est obligatoire sur la voie publique sous peine d'amende allant jusqu'à 100 euros. Fabio témoigne dans le RTLINFO13H:  "Les mesures qui sont prises ici sont beaucoup plus fortes que que ce qu' on peut voir en Belgique. Chaque entrée de restaurants, le serveur vient nous désinfecter les mains. Toutes les cartes sont digitales avec un QR code qu’on scanne avec notre téléphone. Dès qu' on rentre dans la piscine nos pieds sont désinfectés, nos slaches sont désinfectées", commente-t-il.

Autre endroit, autre exemple : cap sur l’Espagne près de Murcie avec David et Maïté qui sont ravis et se sentent en sécurité. "Dans les supermarchés, ils donnent des gants", explique David. Maïté surenchérit : "Dans tous les petits magasins, il faut chaque fois mettre les masques. Et à la plage, c’est pareil. Il y a les distances entre chaque bulle, de 2 à 3 mètres de distances". Le couple se sent à l’aise et trouve que les distances sont même mieux respectées qu’en Belgique.

Cathy et Yves retournent chaque année au même endroit en Espagne. Pour eux, c'est la première fois qu'ils voient si peu de touristes. "Ici, le port du masque est obligatoire dans tous les commerces. De même, que d’utiliser du gel hydroalcoolique à l’entrée des commerces. Les gens sont très prudents quand on se croise on fait un petit écart franchement on se sent je vais plus en sécurité qu’en Belgique", témoignent-ils dans le RTLINFO13H. 

Direction l'Italie

François, lui, est en vacances en Sardaigne en Italie. Il nous écrit: "Nous sommes consternés par le civisme de la population. Arrivés il y a 3 jours, nous nous sommes rendus dans un supermarché. Nous sommes entrés sans masque, comme chez nous où ce n'est pas obligatoire. Directement, un membre du personnel nous a demandé d'en porter un", explique-t-il. Il poursuit: "Quand vous changez d'endroits de location, thermomètre sur le front de tout le monde. Ma femme et un de mes enfants étaient supérieurs à 37,5 degrés. Interdiction de rentrer. Mise à l'ombre pendant 10 minutes avant de reprendre la température. Nous avions passé la journée à la plage, ils avaient eu chaud et il a fallu le temps que la température du corps diminue. Avant de mettre un pied sur l'île, nous avons du compléter des dossiers ultras complets sur nos déplacements, nos antécédents, nos coordonnées,... Bref, quel sérieux et quelle leçon de civisme." 

Les mesures sanitaires sont vécues différemment en fonction des pays mais le virus est toujours là. Certaines zones viennent d’être reconfinées, c'est le cas de Lérida en Espagne ou de Lisbonne au Portugal.

 

 

Vos commentaires