En ce moment
 

Coupe Davis: Espagne-Allemagne, retour gagnant pour Nadal, Zverev au rendez-vous

Coupe Davis: Espagne-Allemagne, retour gagnant pour Nadal, Zverev au rendez-vous
Rafael Nadal trop fort pour l'Allemand Philipp Kohlschreiber en Coupe Davis, le 6 avril 2018 à ValenceJOSE JORDAN
Davis

L'Espagne et l'Allemagne sont à égalité 1-1 dans leur quart de finale de Coupe Davis, vendredi soir, car Rafael Nadal, le numéro 1 mondial, a été aussi rapide et efficace qu'Alexander Zverev, le leader de l'équipe allemande.

Eloigné des courts depuis son abandon à l'Open d'Australie en janvier, en quart de finale, Nadal n'a pas semblé souffrir de sa jambe droite.

Dans un duel de quasi-vétérans contre Philipp Kohlschreiber, 34 ans et 34e mondial, le "Taureau de Manacor", 31 ans, n'a laissé aucune chance à l'Allemand battu 6-2, 6-2, 6-3 en deux heures et 33 minutes. C'est son 23e succès d'affilée en Coupe Davis, simples et doubles confondus, depuis 2004.

"Bien sûr que c'est positif de gagner en trois sets, j'ai fait un match solide. Je me suis bien entraîné et je me sentais capable de jouer un match correct", a réagi Nadal.

L'Espagnol n'avait plus joué pour son pays, en Coupe Davis, depuis un match de barrage en Inde en 2016, en double, et sa participation est un signe fort en pleine polémique sur le changement éventuel de format de la Coupe Davis.

"C'est une journée mémorable, devant mon public. C'est toujours spécial de jouer à domicile dans des arènes. Ca fait du bien de revenir, même si après une blessure c'est toujours difficile", a ajouté le numéro 1 mondial. Il visera dans deux mois un 11e sacre historique à Roland-Garros.

Dans le premier match de ce quart à suspense, Alexander Zverev, N.4 mondial et finaliste dimanche à Miami, avait donné l'avantage à l'Allemagne en battant David Ferrer (33e) de manière aussi expéditive que Nadal, ne perdant qu'un jeu de plus que l'Espagnol: 6-4, 6-2, 6-2.

Armé de deux coups très efficaces, le service et l'amortie, Zverev, 20 ans et presque deux mètres de haut (1,98 m), n'a eu aucun mal à sortir Ferrer de sa zone de confort, la ligne de fond de court. Il n'a jamais été inquiété par l'Espagnol, auteur de dix doubles fautes sur le court en terre battue de la Plaza de Toros de Valence.

Après un double crucial entre les paires Feliciano Lopez-Marc Lopez et Jan-Lennard Struff-Tim Puetz, samedi, le choc des leaders, Nadal et Zverev, sera probablement décisif, dimanche après-midi.

Vos commentaires