En ce moment
 
 

Des centaines de conteneurs perdus par un navire en mer du Nord: l'armée envoyée en renfort

La justice néerlandaise a annoncé vendredi ouvrir une enquête sur les quelque 270 conteneurs perdus par un navire en mer du Nord, dont certains continuent de s'échouer sur les plages des Pays-Bas. L'armée a été envoyée en renfort sur certaines plages pour accélérer les opérations de nettoyage.

Des objets, du plastique et du polystyrène issus des quelque 270 conteneurs perdus par un navire dans la mer du Nord continuent de s'échouer sur les plages néerlandaises. Des actions de nettoyage s'organisent encore ce vendredi avec l'aide de l'armée.

Une centaine de militaires ont débarqué à l'aube sur l'île de Schiermonnikoog, une des plus touchées de l'archipel des Wadden, dans le nord des Pays-Bas, pour aider la population locale et les nombreuses autres personnes présentes à nettoyer les côtes. "Sur les différentes îles des Wadden, du plastique et des objets se sont de nouveau échoués" la nuit dernière, ont écrit dans un tweet les services de sécurité de la Frise, la région dont dépend l'archipel.

Au moins 270 conteneurs du MSC Zoe, touché par une tempête, sont tombés à l'eau dans la nuit de mardi à mercredi à proximité de l'île allemande de Borkum. Une trentaine ont échoué pour l'instant sur les plages allemandes et néerlandaises.

C'est déprimant de voir que tout est ruiné d'un coup

Sur les côtes néerlandaises, les autorités en ont comptabilisé 22, remplis notamment de pièces détachées de voitures, d'écrans de télévision, d'ampoules, de meubles et de jouets.

Les petits bouts de polystyrène éparpillés dans les dunes par le vent sont un "désastre", estime un habitant de l'île de Terschelling, Siep Wobbes, cité par le quotidien NRC. "Chaque jour de l'année, nous faisons des efforts pour garder les plages propres. C'est déprimant de voir que tout est ruiné d'un coup", abonde en son sens Bert Wassink, le maire de l'île.


La justice néerlandaise ouvre une enquête
 
La justice néerlandaise a annoncé vendredi ouvrir une enquête sur les quelque 270 conteneurs perdus par un navire en mer du Nord, dont certains continuent de s'échouer sur les plages des Pays-Bas. "La police maritime enquête en collaboration avec le service d'inspection de l'environnement et des transports sous la direction d'un procureur du parquet", a indiqué le ministère public néerlandais dans un communiqué.

L'enquête cherche à déterminer "si le dommage causé résulte d'actes punissables" par la loi ainsi que les responsabilités, a-t-il ajouté.

Les enquêteurs examineront "comment le navire a pu perdre autant de conteneurs et si, par exemple, la loi sur la prévention de la pollution par les navires en mer a été enfreinte", a précisé le ministère public.


Substances dangereuses

La Mediterranean Shipping Company (MSC) est responsable de l'incident, selon un communiqué vendredi de l'Institut national pour la gestion des eaux (Rijkswaterstaat). Les maires de plusieurs îles des Wadden pensent de même et exigent le remboursement des frais occasionnés.

La compagnie a annoncé vendredi prendre directement en charge davantage d'opérations de nettoyage, en étroite collaboration avec les autorités locales, et a sollicité ses assureurs.
 
La MSC, enregistrée à Genève, a déployé des équipements spéciaux afin d'accélérer le processus de nettoyage et de localiser les conteneurs encore perdus en mer, notamment avec des navires équipés d'un sonar.

Elle avait précédemment indiqué prendre l'incident "très au sérieux", regrettant "l'impact de ce genre d'accidents sur l'environnement".

Trois conteneurs tombés du MSC Zoe, qui n'ont pas encore été localisés, contiennent des substances toxiques, ont dit les gardes-côtes néerlandais, selon lesquels il est fort probable qu'ils aient coulé.

Un sac contenant du peroxyde organique, une substance extrêmement inflammable qui peut être source d'irritations et de brûlures, et qui est utilisé en particulier dans la fabrication de plastiques, de polystyrène et de PVC, a été retrouvé jeudi sur une plage de l'île de Schiermonnikoog.


Vos commentaires