Donestk rend hommage à son "président" assassiné

Donestk rend hommage à son
Des dizaines de milliers de personnes se sont recueillies le 2 seprembre 2018 sur le cercueil du principal dirigeant séparatiste prorusse de l'est de l'Ukraine Alexander Zakhartchenko, tué dans un atALEKSEY FILIPPOV
Russie

Des dizaines de milliers de personnes défilaient dimanche à Donetsk devant le cercueil du principal dirigeant séparatiste prorusse de l'est de l'Ukraine Alexander Zakhartchenko, qualifié de "frère" et de "héros" par un proche du président russe Vladimir Poutine.

Une foule d'admirateurs, dont de nombreux en larmes, une fleur à la main, attendait de voir le cercueil, installé dans un théâtre et recouvert d'un drapeau, du "président" de la République populaire autoproclamé de Donetsk, tué vendredi par une explosion, a constaté l'AFP.

Dans un communiqué diffusé par l'agence de presse officielle de la République autoproclamée de Donestk, un proche conseiller de M. Poutine, Vladislav Surkov, a parlé du séparatiste comme d'un "frère".

"Tu es un vrai héros et c'est un honneur immense d'être ton ami", a déclaré M. Surkov, appelant Zakhartchenko "Sacha", le diminutif de son prénom.

Selon les autorités locales, environ 100.000 personnes s'étaient déjà déplacées pour rendre hommage au chef séparatiste. Parmi elles, se trouvait le président de la république séparatiste d'Ossétie du Sud, Anatoli Bibilov.

Les transports publics ont été temporairement suspendus dans la ville et des hommes armés en treillis coordonnaient la circulation dans le centre de Donestk.

D'énormes pancartes ont été érigées avec des portraits de Zakhartchenko et sur l'une d'elles, l'un de ses slogans: "Nous avons une mère patrie: la Russie".

Dans la foule, nombreux étaient ceux à accuser l'Ukraine pour la mort de leur leader.

"Nous n'oublierons jamais cette tragédie, nous ne pardonnerons jamais", a ainsi lancé Sergueï Kapustin, 35 ans.

Les autorités prorusses ont décidé d'un deuil de trois jours, jusqu'à lundi, et le début de la nouvelle année scolaire a été repoussé à mardi.

L'explosion dans un café qui a tué Zakhartchenko, 42 ans, a également provoqué la mort de son garde du corps et blessé douze personnes.

Les autorités rebelles et Moscou soupçonnent Kiev d'être à l'origine de l'explosion tandis que l'Ukraine attribue cet assassinat aux querelles internes au mouvement rebelle, "pantins soutenus et financés" par Moscou selon les mots d'une porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Moscou a qualifié cet assassinat de "provocation", estimant qu'il allait entraîner une aggravation des tensions dans la région.

Le conflit entre séparatistes prorusses et armée ukrainienne a fait plus de 10.000 morts depuis son déclenchement en 2014.

Kiev et les Occidentaux accusent la Russie de soutenir militairement les séparatistes de l'Est de l'Ukraine, ce que Moscou dément avec véhémence.

Vos commentaires