En ce moment
 
 

Golden League de hand: les Français battent l'Espagne après une "remontada"

Golden League de hand: les Français battent l'Espagne après une
Le Français Dika Mem lors du Mondial-2019 de handball, le 27 janvier 2019 à Herning au Danemark Jonathan NACKSTRAND

Longtemps dominée par l'Espagne, les handballeurs français ont arraché la victoire aux tirs au but (31-31, 5 t.a.b. à 3), pour remporter samedi à Aalborg (Danemark) la première étape de la Golden League, un tournoi amical organisé à moins de trois mois de l'Euro.

Comme un symbole du renouvellement des Bleus, c'est le jeune arrière Elohim Prandi (21 ans) qui pour sa deuxième sélection a donné la victoire à l'équipe de France sur jet de sept mètres, juste après un arrêt décisif de Wesley Pardin, troisième gardien de la sélection tricolore.

Avant cela, les Bleus, menés de cinq buts en début de seconde période (15-20), ont effectué une "remontada" pour égaliser par l'intermédiaire du gaucher Dika Mem, juste avant la sirène. "On aurait pu baisser les bras (mais) on s'est accrochés (...) Cela montre la force mentale de l’équipe, a réagi l'arrière droit du Barça, élu homme du match (8 buts).

La stratégie décidée par le sélectionneur Didier Dinart lors d'un ultime temps mort, en remplaçant le gardien Yann Genty par un joueur de champ, s'est révélée payante. Et la mission est accomplie pour les Français, qui veulent placer l'année 2020 sous le signe de la reconquête.

Deux grandes échéances attendent les Bleus qui n'ont, chose rare, aucun titre à défendre: l'Euro d'abord, du 9 au 26 janvier en Suède, Autriche et Norvège et surtout les Jeux de Tokyo (25 juillet - 8 août) pour lesquels ils ne sont pas encore qualifiés.

Si Nikola Karabatic et ses partenaires ont plus d'une fois vacillé face à l'Espagne, championne d'Europe en titre, ils peuvent se targuer d'avoir répondu présents dans les moments importants.

"Il y a beaucoup d'enseignements à tirer et ce résultat est très positif. Notre équipe a une belle âme", a apprécié Dinart.

Parmi les satisfactions, le revenant Luc Abalo (3 buts) s'est montré décisif en seconde période. L'entrée dans la cage de Genty a elle aussi fait du bien dans le dernier quart d'heure pour permettre de boucler ce séjour danois sur une bonne note.

Les Bleus, qui avaient battu le Danemark (31-27), champion du monde et olympique en titre, jeudi, accueilleront la deuxième étape de la Golden League les 3 et 5 janvier à Metz et Paris.

Vos commentaires