En ce moment
 
 

Italie: de Conte 1 à Conte 2

Italie: de Conte 1 à Conte 2
Le président du Conseil italien Giuseppe Conte passe un appel, le 27 août 2019 dans le centre de RomeFilippo MONTEFORTE
Italie

Du gouvernement Conte 1 au gouvernement Conte 2, retour sur quatorze mois de crise politique en Italie:

- Coalition populiste -

En mars 2018, les législatives dynamitent le paysage politique italien: le Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème), mené par Luigi Di Maio, devient le premier parti du pays (32%) quand la Ligue (extrême droite) de Matteo Salvini arrive troisième avec 17%.

Le 1er juin 2018, un gouvernement de coalition 5 Etoiles-Ligue, formé après des semaines de tractations, prête serment à Rome. A la tête de ce premier gouvernement populiste italien, Giuseppe Conte, avocat et professeur de droit, novice en politique.

MM. Di Maio et Salvini deviennent vice-Premiers ministres, respectivement chargés du Développement économique et de l'Intérieur.

Dès les premiers mois, Matteo Salvini s'affirme en vrai patron. Une de ses premières décisions est de fermer les ports italiens aux bateaux humanitaires secourant des migrants.

- Multiples conflits -

De multiples conflits au sein de la majorité (sur la réforme de la justice ou sur le tour de vis sécuritaire et anti-migrants par exemple) alimentent des doutes sur la longévité du gouvernement.

En mars 2019, la Ligue et le M5S sont à couteaux tirés sur le projet de liaison ferroviaire à grande vitesse entre Lyon et Turin: la première y est très favorable, le second y voit un gaspillage d'argent public.

- Elections européennes -

Aux élections européennes de mai, Matteo Salvini renforce son emprise sur le gouvernement populiste. La Ligue dépasse les 34%, le Mouvement 5 étoiles tombe à 17%.

Le 3 juin, Giuseppe Conte menace de démissionner si les incessantes polémiques entre les deux partis de la coalition ne prennent pas fin.

- La coalition éclate -

Le 7 août, le M5S vote contre le projet Lyon-Turin au Parlement.

Le lendemain, Matteo Salvini réclame des élections anticipées, faisant éclater la coalition. Pour accélérer la chute de l'exécutif, son parti dépose au Sénat une motion de défiance contre Giuseppe Conte.

Le 13, le Sénat repousse toute décision sur le sort du gouvernement au 20 août.

L'ancien Premier ministre de centre gauche Matteo Renzi (2014-2016), du Parti démocrate (PD), propose au M5S d'unir leurs forces derrière un "gouvernement institutionnel" qui taillerait drastiquement dans le nombre de parlementaires.

- Conte démissionne -

Le 20, Giuseppe Conte démissionne, après avoir accusé Matteo Salvini d'avoir été "irresponsable" en faisant éclater la coalition.

Le 22, le président Sergio Mattarella fixe un ultimatum aux formations politiques pour s'entendre sur une nouvelle majorité, faute de quoi des législatives anticipées seront convoquées, alimentant les inquiétudes sur le budget 2020.

- Accord 5 Etoiles-PD -

Le 28, le Mouvement 5 Etoiles et le PD s'entendent pour former une coalition inédite, sous la houlette de Giuseppe Conte.

Le 29, M. Conte est chargé par le président Mattarella de former le nouveau gouvernement.

Vos commentaires