En ce moment
 

L'Espagne dépeuplée manifeste et fait le plein à Madrid

L'Espagne dépeuplée manifeste et fait le plein à Madrid

(Belga) Au moins 50.000 personnes ont manifesté dimanche à Madrid pour protester contre le dépeuplement de l'intérieur de l'Espagne, un mal qui attire l'attention des partis à moins d'un mois d'élections législatives.

Sur les 350 sièges à pourvoir à la chambre basse, 101 correspondent à des provinces élisant deux à cinq députés, les moins peuplées, souvent dans l'intérieur du pays. Les principaux partis politiques ont tous envoyé une délégation à la marche, soucieux de s'attirer ces suffrages, clés, aux législatives du 28 avril. Baptisée "Révolte de l'Espagne vidée", la manifestation était convoquée par les collectifs "Teruel Existe" et "Soria Ya", issus des deux provinces les plus sinistrées, Teruel, dans l'est du pays, et Soria, au nord de Madrid. La préfecture de Madrid a dénombré 50.000 manifestants entre la place de Colon et la place de Neptuno, en plein centre de la capitale, tandis que les organisateurs ont revendiqué "plus de 100.000" participants. "Il est temps que le regard des pouvoirs publics s'arrête sur les territoires qui perdent des habitants", affirment les organisateurs dans un manifeste lu par deux journalistes dont la directrice de la radio publique, Paloma Zuriaga. "Cette Espagne, l'Espagne vidée, veut être entendue", a-t-elle affirmé. Dans un rapport paru début 2018, le Conseil économique et social espagnol dénombrait quelque 3.900 municipalités de moins de 500 habitants, avec un "risque élevé de disparition", dont près de 1.300 de moins de 100 habitants, soit un "risque d'extinction maximal". Dans la province de Teruel, "les succursales bancaires ont disparu. Il y a des gens qui doivent demander à leur voisin, parce qu'ils sont âgés, d'aller au chef-lieu et de retirer de l'argent pour eux", a déclaré à l'AFP Josefina Soriano, retraitée et membre de Teruel Existe. "Nous sommes là à cause de l'oubli de notre province. (...) La province se meurt. Avec les possibilités immenses qu'elle a, on nous laisse sans trains, sans autoroutes", déplore également Angel Fernandez, agriculteur dans la province de Soria. Plusieurs ministres du gouvernement socialiste de Pedro Sanchez ont participé: la ministre de l'Economie, Nadia Calviño, de la Transition écologique, Teresa Ribera, et de l'Agriculture, Luis Planas. Dans son programme, le Parti socialiste s'engage à soutenir la formation professionnelle ou à développer l'accès à Internet dans les zones rurales. Albert Rivera, président du parti libéral Ciudadanos qui propose de baisser drastiquement l'impôt sur le revenu des résidents de municipalités de moins de 5.000 habitants, était également présent dans le cortège. (Belga)

Vos commentaires