En ce moment
 

Le nombre de morts sur les routes baisse dans l'UE, mais pas assez vite

Le nombre de morts sur les routes baisse dans l'UE, mais pas assez vite

(Belga) Le nombre de personnes tuées sur les routes de l'Union européenne en 2017 s'est établi à 25.300, soit une baisse de 2% sur un an qui reste insuffisante pour atteindre les objectifs que l'UE s'est fixés en matière de sécurité routière, a souligné mardi la Commission.

La tendance est certes "encourageante", mais "à ce rythme, nous aurons du mal à atteindre notre objectif consistant à réduire de moitié le nombre de tués sur les routes entre 2010 et 2020", a déploré la commissaire européenne en charge des Transports, Violeta Bulc. Selon les chiffres de la Commission, 300 personnes de moins ont été tuées sur les routes européennes en 2017 par rapport à 2016, et 6.200 de moins qu'en 2010 (-20%). Mais environ 135.000 personnes ont été gravement blessées l'année dernière, dont beaucoup de piétons, cyclistes et motocyclistes, considérés comme des usagers particulièrement "vulnérables" par la Commission. Le coût socio-économique des accidents de la route est estimé à 120 milliards d'euros par an (traitements médicaux, incapacité de travail, etc.). Selon le Conseil européen de la sécurité routière (ETSC), une organisation non lucrative basée à Bruxelles et qui regroupe des associations de prévention routière de nombreux Etats membres, la baisse du nombre de morts sur les routes aurait dû être bien plus forte (-38% entre 2010 et 2017) pour envisager d'atteindre l'objectif de 2020. "Pendant quatre ans d'affilée, la Commission européenne a annoncé de mauvais résultats en matière de sécurité routière. Et pendant quatre ans d'affilée, il n'y a eu presque aucune nouvelle action de l'UE sur des mesures concrètes pour combattre ce fléau des morts et blessés sur les routes", a regretté Antonio Avenoso, directeur exécutif de l'ETSC, dans un communiqué. La commissaire Bulc a annoncé mardi un paquet de mesures pour le mois de mai afin de renforcer la sécurité routière, qui doit permettre de mieux cibler les investissements vers les "points noirs" accidentogènes, ou encore améliorer les règles en matière de sécurité pour les véhicules. L'Estonie (-32%) et la Slovénie (-20%) ont enregistré les reculs les plus nets en 2017, mais le nombre de tués sur les routes a augmenté en Slovaquie (+12%). (Belga)

Vos commentaires