En ce moment
 
 

Ligue de diamant: Warholm, viking roi d'Europe

Ligue de diamant: Warholm, viking roi d'Europe
Le Norvégien Karsten Warholm bat le record d'Europe du 400 m haies lors de la réunion de Ligue de diamant d'Oslo, le 13 juin 2019Lise Åserud

Le Norvégien Karsten Warholm continue son impressionnante progression: il a battu à domicile le record d'Europe du 400 m haies du Français Stéphane Diagana, vieux de 24 ans, lui permettant de rêver de conquérir le monde sur cette discipline en pleine effervescence.

Dans une course taillée pour lui -il était placé à son couloir favori, le 7- Warholm a atomisé ses adversaires et coupé la ligne en 47 sec 33, près de deux secondes avant son dauphin du jour, l'Irlandais Thomas Barr (49.11), 4e des Jeux de Rio, pour remporter le meeting de Ligue de diamant d'Oslo jeudi.

"Ca fait longtemps que je l'ai perdu mon record, plaisante Stéphane Diagana, joint au téléphone par l'AFP. Vu ses chronos l'année dernière, cinq fois sous les 48 secondes, je savais qu'il allait battre mon record."

"J'aime sa façon de courir offensive. Vu son âge (23 ans), il peut rêver de mieux même s'il n'est sûrement pas loin de son +pic+ étant donné son volume très important d'entraînement depuis plusieurs années déjà", poursuit le champion du monde 1997, qui avait couru en 47 sec 37 en juillet 1995 à Lausanne.

Sous le soleil mais avec une température fraîche (environ 13°C), le costaud et expressif Warholm (1,87 m, 80 kg) a fait rugir le stade d'Oslo, qui pouvait simplement déplorer le forfait du Qatarien Abderrahman Samba, meilleur performeur mondial (47.27).

- "Des Mondiaux magnifiques" -

Avec Warholm, champion d'Europe en 2018, Samba (23 ans, record en 46.98), mais aussi l'Américain Rai Benjamin (21 ans, 47.02), la discipline un temps dans l'ombre est en pleine effervescence. Et c'est carrément le record du monde de l'Américain Kévin Young (46.78 en 1992) qui peut trembler alors qu'approchent les Mondiaux de Doha (27 septembre - 6 octobre) puis les Jeux de Tokyo à l'été 2020, deux évènements susceptibles de faire descendre les chronos.

"Samba et Benjamin ont encore un petit avantage (par rapport à Warholm). Mais il ne faut pas qu'ils s'endorment sur leurs lauriers. Ca va donner des Mondiaux magnifiques", espère Stéphane Diagana.

Spécialiste des haies, Karsten Warholm sait aussi exploiter son potentiel sur 400 m dont il co-détient le record d'Europe en salle (45.05) depuis cet hiver.

Grâce à son exploit, le public norvégien a pu se consoler de la légère contre-performance de son chouchou Jakob Ingebrigtsen sur le mile (1.609 m) programmé en clou du spectacle.

Le Polonais Marcin Lewandowski, qui avait déjà battu le cadet des frères Ingebrigtsen au finish cet hiver lors du 1.500 m de l'Euro en salle de Glasgow, a de nouveau raflé la mise sur le mile en 3 min 52 sec 34.

Lewandowski a devancé le Kényan Vincent Kibet (3:52.38) et le Djiboutien Ayanleh Souleiman (3:52.66) alors que le jeune prodige Jakob Ingebrigtsen (18 ans), double champion d'Europe l'été dernier (1.500 et 5.000 m), s'est éteint en fin de course (6e en 3:53.04).

Vos commentaires