En ce moment
 
 

Mondial de rugby: bonus tardif pour les Anglais face aux Tonga

L'essentiel est fait... L'Angleterre a remporté un large succès pour son entrée dans la Coupe du monde, mais a patienté longtemps avant de décrocher le point de bonus face aux Tonga, battus (35-3) dimanche à Sapporo.

Cette fois, c'est clair: la première place de la poule C, annoncée comme celle "de la mort" avant le tournoi, devrait bien se jouer le 12 octobre, à Yokohama, entre la France et l'Angleterre.

Car les deux ténors européens ont assuré leur entrée dans le Mondial-2019: les Bleus, moribonds depuis un an, se sont ainsi entrouvert la porte des quarts de finale en dominant les Pumas (23-21) samedi.

Les Anglais, eux, ont pris le large assez rapidement, avec un doublé de Manu Tuilagi en première période (24, 31). Mais ils ont ensuite balbutié leur rugby.

Le XV de la Rose a patienté jusqu'à la 77e minute pour inscrire le quatrième essai synonyme de point de bonus, grâce au talonneur remplaçant Luke Cowan-Dickie.

- Les fondations sont solides -

Certes, tout n'a pas été parfait pour les Anglais mais l'essentiel est assuré et les bases sont solides, notamment la ligne de défense qui n'a pas offert le moindre espace aux Tongiens. Ils savent aussi qu'ils peuvent compter sur un pack solide en mêlée fermée et souverain en touche.

Défensivement, les hommes d'Eddie Jones ont été costauds, à l'image du "fluet" Ford, 87 kg seulement, qui est parvenu à stopper... le pilier adverse Ben Tameifuna, plus de 150 kg sur la balance.

Ils peuvent également compter sur un buteur fiable, Owen Farrell, auteur de 15 points (6/7).

En revanche, ils ont étalé des lacunes sur le plan offensif, avec de nombreuses fautes de main ou courses mal ajustées, notamment au cours des quarante dernières minutes (10).

"Ca fait deux matches où on ne prend pas d'essai donc on peut être satisfait. On aimerait quand même être plus incisif quand on a le ballon, mais ça viendra", a lâché le sélectionneur du XV de la Rose.

Trop limités, les Tongiens ont montré de l'envie mais se sont heurtés à un mur, incapables de franchir l'hermétique rideau blanc.

Le sélectionneur Eddie Jones peut désormais faire tourner, histoire de ménager ses cadres lors du prochain match, jeudi face aux Etats-Unis... avant les deux chocs face à l'Argentine, le 5 octobre, puis la France, une semaine plus tard.

Vos commentaires