Vienne veut des "éclaircissements" de Berlin sur de nouvelles accusations d'espionnage

(Belga) L'exécutif autrichien a demandé samedi à l'Allemagne des explications après de nouvelles allégations visant les services secrets allemands, accusés, selon des informations de presse, d'avoir espionné un grand nombre d'institutions et d'entreprises en Autriche, dont des ambassades et organisations internationales.

Le chef de l'Etat Alexander von der Bellen a souhaité des "éclaircissements complets" de la part des autorités allemandes tandis que le chancelier Sebastian Kurz a demandé à Berlin "une bonne coopération" pour faire la lumière sur des révélations de presse impliquant les activités passées des services secrets extérieurs allemands(BND). Le quotidien Standard affirme dans son édition de samedi disposer d'une liste de cibles espionnées par le BND entre 1999 et 2006, comprenant quelque 2.000 numéros de téléphone fixe et mobile, fax et adresses électroniques de ministères, organisations internationales, ambassades, entreprises installés en Autriche. L'hebdomadaire autrichien Profil fait état des mêmes informations. Parmi les organisations internationales figurent l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) qui ont leur siège à Vienne. "Espionner des Etats amis n'est pas seulement rare et indésirable, c'est aussi inacceptable", a déclaré le chef de l'Etat lors d'une conférence de presse avec M. Kurz spécialement convoquée sur le sujet. De telles actions "remettraient en question à long terme la confiance entre les États", a ajouté M. Van der Bellen tandis que le chef du gouvernement se montrait plus prudent, rappelant que l'Allemagne était un "partenaire important". (Belga)

Vos commentaires