En ce moment
 
 

"Il m'a dit 'Si tu dis quelque chose, je te tue'": une 3e cousine de Nordahl Lelandais l'accuse d'agression sexuelle

Les accusations envers Nordahl Lelandais n'en finissent pas. Déjà soupçonné d'agressions sexuelles sur deux petites cousines, l'ancien maître-chien serait impliqué dans une troisième affaire. Une autre cousine l'accuse, elle aussi, d'attouchements. Dans une interview donnée à BFM TV, Charlotte raconte. 

Au moment des faits, elle est âgée de 14 ans. Les faits remonteraient à mars 2017. Charlotte se trouve aux obsèques de son père. Son cousin, Nordahl, est là. Selon Charlotte, l'homme aurait alors profité d'un moment où elle se trouvait à l'écart pour l'agresser. "Il me prend alors dans ses bras, je sens ses mains descendre dans mon dos puis se mettre sur mes fesses avec insistance. Je le repousse ensuite il me touche la poitrine. Je le repousse encore et en retournant vers ma famille il me dit: 'si tu dis quelque chose je te tue'", témoigne-t-elle auprès de nos confrères de BFM TV. 

La jeune femme raconte avoir gardé le silence pendant plusieurs mois par peur. Pendant ce temps, Nordahl Lelandais aurait continué  lui envoyer des messages. "Il m’a dit c’est quand qu’on se marie, t’es ma petite bombe, que des choses comme ça", confie-t-elle. Ce n'est que lorsqu'elle a appris les actes criminels commis par son cousin que Charlotte a décidé de parler.


Déjà soupçonné de deux autres agressions sur des cousines

Sa mère témoigne également au micro de BFM TV. Elle regrette ne pas avoir perçu le mal-être de sa fille. L'affaire de la petite Maëlys lui a rappelé une soirée d'anniversaire passée en famille, alors que Charlotte n'avait que 11 ans. Nordahl Lelandais avait proposé que la jeune fille l'accompagne pour une balade avec ses chiens. 

L'analyse des téléphones de Nordahl Lelandais avait fait naître le 6 juin 2018 un soupçon d'agression sexuelle sur une autre de ses petites cousines. Âgée de 6 ans, elle aurait été agressée une semaine avant le meurtre de Maëlys. Une vidéo montre la fillette, qui était en week-end en famille chez les parents Lelandais à Domessin, subissant des attouchements d'une main qui pourrait appartenir à l'ancien militaire.

Le 7 décembre, l'ancien militaire est mis en examen pour une autre agression sexuelle sur sa petite-cousine et filleule, âgée de quatre ans au moment des faits, commise au cours de l'été 2017 et qu'il avait également filmée.

Vos commentaires