En ce moment
 
 

80% des doctorants trouvent rapidement un job après la défense de leur thèse

(Belga) "Si le nombre de doctorats décernés est en forte augmentation, en revanche la possibilité d'obtenir un poste permanent dans la recherche et l'enseignement universitaires ne croît pas de façon proportionnelle, et le phénomène est international", selon une thèse de Nathan Gurnet, chercheur à l'UCLouvain, communiquée samedi soir. Le taux d'emploi des docteurs d'élève toutefois à 80% dès les premiers mois suivant l'obtention de la thèse.

Le doctorat, diplôme le plus élevé dans l'espace de qualification, attire de plus en plus de monde, constate le chercheur. Selon les données du Conseil des recteurs de l'enseignement francophone (CRef), entre 1996 et 2014, le nombre d'inscriptions au doctorat a connu une augmentation de 80%, passant de 3.592 à 6.444 doctorants. Le nombre de doctorats délivré annuellement suit de façon logique la même tendance, passant de 477 en 1997 à 791 en 2014. Selon une étude de 2018 réalisée par l'UCLouvain auprès de 268 docteurs, le taux d'emploi des docteurs tourne autour des 80% endéans les premiers mois suivant l'obtention de la thèse et augmente graduellement au fur et à mesure des mois. L'université demeure le principal employeur des docteurs dans l'année qui suit la proclamation, même si la possibilité d'obtenir un poste permanent dans la recherche et l'enseignement universitaires ne croît pas de façon proportionnelle. Par la suite, les docteurs qui ont eu une expérience professionnelle préalable trouvent plus facilement de l'emploi en-dehors de l'université. Pour Bernard Fusulier, sociologue UCLouvain, il est dès lors "important poursuivre un dialogue et des partenariats entre l'université et les mondes de l'entreprise", tout en étant attentif aux spécificités de chaque formule. (Belga)

Vos commentaires