Disparue depuis 23 jours, Calie (14 ans) retrouvée chez un homme de 29 ans à 1000 kilomètres de chez elle

Disparue depuis 23 jours, Calie (14 ans) retrouvée chez un homme de 29 ans à 1000 kilomètres de chez elle

Un homme de 29 ans a été mis en examen et placé en détention provisoire vendredi dans le Nord, notamment pour soustraction de mineure, après avoir entretenu des relations sexuelles consenties avec une adolescente de 14 ans.

Le 7 janvier dernier, Calie, une adolescente de 14 ans disparaissait à Marseille. Elle n'était pas rentrée au domicile familial après sa journée de cours. Très vite, la piste de la fugue avait été envisagée par les enquêteurs qui supposaient qu'elle pourrait avoir rejoint un homme d'une trentaine d'années dans le Nord de la France. 

Ce n'est que près d'un mois plus tard que la jeune fille a été localisée et retrouvée par les gendarmes. Elle se trouvait dans les combles d'une maison à Eecke, à une quarantaine de kilomètres au sud de Dunkerque, en compagnie de Jonathan, un homme âgé de 29 ans. Tous deux s'étaient rencontrés sur un forum de jeux vidéo. Le jeune homme s'était ensuite rendu à Marseille avant de repartir avec elle dans le Nord où ils ont entretenu des relations sexuelles consenties. 

"Une instruction judiciaire a été ouverte pour soustraction de mineure, atteintes sexuelles sans violence ni contrainte (...) sur mineure de moins de 15 ans et propositions sexuelles par voie électronique", a déclaré à l'AFP le procureur de Dunkerque, Sébastien Piève. L'homme, déjà connu pour des faits similaires, "a été mis en examen" et "placé en détention provisoire", a précisé le procureur. 


"Pour partir comme cela, sans un mot, il a dû pousser le bouchon assez loin"

Calie a été remise à ses parents. Son état de santé ne présente pas d'inquiétude. La mère de la jeune femme témoigne au micro de Michaël Lefebvre pour RTL France. Elle raconte le calvaire qu'elle a vécu durant près de 3 semaines, ne sachant pas où et dans quel état se trouvait son enfant. "Chercher sa fille pendant 23 jours, c'est terrible. Ça brise un cœur, ça change une vie. Ma vie s'est complètement arrêtée à partir du moment où Calie est partie (...) "Je m'interdisais de pleurer ou de craquer car je voulais garder toujours l'espoir. J'y croyais jusqu'au bout", confie-t-elle. 

Selon elle, le jeune homme a profité des faiblesses que présentait sa fille. "Il est arrivé au moment où elle en avait marre de l'école, marre de ses amis, marre de sa mère... Pour partir comme cela, sans un mot, il a dû pousser le bouchon assez loin", estime-t-elle au micro de nos confrères. 

La mère de famille raconte que ce n'est pas la première fois que Jonathan profite de la détresse de jeunes adolescentes. Calie souhaiterait désormais s'entretenir avec la précédente victime afin de comprendre ce qui lui est arrivé. "Pour reconstruire quelque chose, il faut d'abord qu'elle comprenne ce qu'il s'est passé, explique-t-elle. Elle a très envie de parler avec la première victime et c'est elle qui va réussir à lui ouvrir les yeux", témoigne mère. 

Vos commentaires