En ce moment
 

Ça CHAUFFE déjà dans le sud de la France entre Français et Belges à l'heure de l'apéro: "Vous avez Mbappé et Griezmann et nous, on a...une équipe"

Ça CHAUFFE déjà dans le sud de la France entre Français et Belges à l'heure de l'apéro:

La Belgique a rejoint la France en demi-finale du Mondial-2018, affiche programmée mardi à Saint-Pétersbourg, après avoir éliminé 2 à 1 le Brésil de Neymar, le dernier gros favori en lice, vendredi à Kazan. Une situation pas toujours facile à gérer quand on est deux pays frontaliers.

À deux jours de la demi-finale contre la France, les supporters belges sont prêts à soutenir leur équipe. Dans les campings du Sud de la France où ils sont nombreux à passer leurs vacances, l'ambiance chauffe à l'heure de l'apéro, mais pas question de se laisser impressionner !

Illustration au domaine des Colombiers: les Français y résident en surnombre, mais les Belges vont donner de la voix le jour-J. 

A l'heure de l'apéro, Jean-Henri et Stéphane, les Marseillais et Cédric et Benoît de la province de Namur se sont retrouvés au restaurant du camping et n'ont pas tardé à ouvrir les hostilités: "Vous avez Mbappé et Griezmann et nous on a une équipe", lance le Belge.

"Les Belges nous chambrent pendant les matchs", reconnaît un Français qui a vécu le quart de finale entouré de Belges. Et en effet, les Wallons enchaînent les blagues à l'effigie des Français. "On entend que Griezmann et Mbappé, on a l'impression d'être à Wimbledon lors d'une partie de tennis", surenchérissent les touristes.

Pas question de se laisser faire pour les locaux. L'un d'entre eux répond: "À la différence des Belges, c'est que nous on a déjà eu une étoile. Les Belges le maximum qu'ils ont atteint, sont les demi-finales. C'est déjà un beau parcours pour eux. Ils y sont arrivés et rentreront bientôt chez eux."

La joute verbale continue de la part du Namurois: "On vous a tellement entendus avec votre 1...2...et 3...0, ce sera notre vengeance. On va vous les marquer."

Cette séance de "chambrage" s'est terminée pas une séance de petits chants. Entre: "Waar is da feestje" et le chant des Bleus: "Aux armes, nous sommes les Français", l'ambiance montait déjà, plus de 48 heures avant la grande rencontre.

Vos commentaires