En ce moment
 

Crise franco-italienne: le patronat des deux pays appelle au dialogue

Italie

(Belga) Les responsables des organisations patronales française (Medef) et italienne (Confindustria) ont appelé jeudi le président Emmanuel Macron et le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte au dialogue, dans un courrier rendu public jeudi soir, en pleine crise diplomatique franco-italienne.

"Dans ces heures de tensions politico-diplomatiques croissantes, la Confindustria et le Medef jugent nécessaire de lancer un appel au dialogue constructif, convaincus que le défi n'est pas entre pays européens mais entre l'Europe et le reste du monde", écrivent les chefs des deux grandes organisations patronales, Geoffroy Roux de Bézieux et Vincenzo Boccia, dans une lettre adressée à MM. Macron et Conte, dont l'AFP a obtenu une copie en italien. "L'économie veut unir ce que la politique est en train de diviser. L'Italie et la France sont des pays amis et nous ne souhaitons pas qu'une crise provoquée de façon planifiée puisse nous diviser", ont ajouté les deux responsables, soulignant que la France et l'Italie étaient le deuxième partenaire commercial l'un pour l'autre. Les deux organisations ont tenu à rappeler aussi que la France et l'Italie, "unie par des liens d'amitié forts et durables", furent deux membres fondateurs de l'Union européenne. "Il est nécessaire que les protagonistes historiques du processus d'intégration européenne ne se divisent pas et confirment de nouveau leur unité. L'Europe est un géant économique et nous devons oeuvrer pour qu'elle devienne un géant politique", ont encore écrit les deux dirigeants. Dans ce contexte, la Confindustria et le Medef ont confirmé une réunion bilatérale programmée pour la fin du mois à Paris. La France a rappelé jeudi son ambassadeur en Italie après une série de déclarations "outrancières" de responsables italiens, une rare escalade entre deux pays de l'UE. Ce rappel d'un ambassadeur "pour consultations" est sans précédent entre la France et un voisin européen depuis 1945, tout comme les attaques frontales d'un pays de l'UE envers un autre, souligne-t-on de source diplomatique. Les deux vice-Premiers ministres Matteo Salvini et Luigi Di Maio ont multiplié ces dernières semaines les affronts à l'égard de l'exécutif français, saluant le mouvement social des "gilets jaunes" qui secoue la France et appelant à la démission du président Macron. (Belga)

Vos commentaires