En ce moment
 
 

Des essais cliniques illégaux menés sur 350 malades dans une abbaye en France

Des essais cliniques illégaux menés sur 350 malades dans une abbaye en France

En France, un médecin, assez connu, le professeur Joyeux, aurait pratiqué des essais cliniques sauvages interdits sur au moins 350 patients. Des molécules aux effets inconnus, ont été testées sur des malades de Parkinson ou d’Alzheimer dans une abbaye près de Poitiers. La ministre française de la Santé se dit horrifiée.

L'abbaye de Sainte-Croix est une abbaye où vivent 9 sœurs. Elles sont témoins volontaires ou involontaires d’une étrange histoire... Selon l’agence française du médicament, environ 350 malades de Parkinson ou Alzheimer auraient servis de cobaye pour un test illégal. Des patchs de molécules aux effets inconnus leur aurait été administrés par une association ultra-conservatrice. Les religieuses affirment ne rien savoir. "Pour moi, il n’y a pas eu d’essais cliniques à l’abbaye Sainte-Croix, à l’hôtellerie. Maintenant qu’est-ce qu’un essai clinique ? Je n’ai pas les compétences pour répondre à cette question-là. Et je renvoie les journalistes qui nous interrogent aux personnes concernées et compétentes pour y répondre", déclare Sœur supérieure Mireille, abbaye Sainte-Croix

Saint-Benoit, situé à 7 km de la ville de Poitiers est un petit village. Son maire pense que les sœurs ont fait preuve de naïveté, il n’imagine pas qu’elles sont directement impliquées.

"On parle de 350 personnes et franchement je n’ai jamais entendu, ne se serait-ce qu’un début de commencement de rumeurs sur cette affaire au sein de saint Benoit. Et pourtant Saint-Benoit c’est une petite ville", affirme Dominique clément, maire de Saint Benoit.

Le test médical clandestin interdit hier par l’agence du médicament a été fait par une étrange association présidée par deux médecins sulfureux. Le professeur Henry Joyeux, un cancérologue de Montpellier a été radié en 2015 par l’ordre des médecins. Il a lancé des pétitions anti- vaccins, il est contre la contraception et défend des positions ultra-conservatrices

Vos commentaires