En France, le débat sur l'annulation de la limitation à 80 km/h fait rage: elle sauve pourtant des vies

En France, le débat sur l'annulation de la limitation à 80 km/h fait rage: elle sauve pourtant des vies

Début de polémique en France sur l’une des revendications des gilets jaunes. Ils souhaitent l’abandon de la limitation de vitesse à 80km/h sur les routes secondaires, pour revenir au 90 Km/h. Une position qui révolte les associations de victimes de la route.

Le sujet est d’autant plus sensible qu’il divise visiblement le Président et le Premier Ministre. Les 80KM/h d’application depuis juillet dernier sont une idée forte d’Edouard Philippe qui n‘en démord pas: c’est la meilleure solution pour faire baisser le nombre de tués en France. L’Hexagone dispose d’un important réseau de routes secondaires, 400.000 km soit dix fois la circonférence de la Terre. C’est sur ces routes que se produisent la plupart des accidents mortels (55% en 2016, soit 1.911 morts).

Macron hésitant

Or, lors de ses débats en province le président de la République a laissé entendre qu’il pourrait moduler la mesure et revenir dessus dans certaines régions. Résultat: grosse colère de Chantal Perrichon, la présidente de la Ligue contre la violence routière qui s’insurge dans une tribune publiée par le journal Libération : « Il est inconcevable de mettre un dossier de santé publique de cette importance dans les mains de petits potentats locaux ».

Il faut dire que les élus locaux sont soumis à une forte pression de leurs électeurs contre les 80km/H. Les arguments sont toujours les mêmes : on se traine, on perd du temps sur les trajets, on arrive en retard au travail, la tournée des facteurs est plus longue, on n’a plus assez de vitesse pour doubler...

... > LA SUITE SUR LE BLOG 'CHAMPS ELYSEES'

Vos commentaires