En France, une fillette de 5 ans décède après "une chute dans les escaliers": ses parents mis en examen et écroués

En France, une fillette de 5 ans décède après

Les parents d'une fillette de 5 ans retrouvée morte fin avril à Ladon (Loiret) ont été mis en examen et écroués, a-t-on appris vendredi auprès du procureur de la République d'Orléans, Nicolas Bessone.

La fillette est décédée dans la nuit du 27 au 28 avril à Ladon, près de Montargis (Loiret), après avoir, selon ses parents, chuté dans les escaliers du domicile familial. Mais l'autopsie a révélé des traces de coups, donnant un nouveau tour à l'enquête.

"La lésion (aux vertèbres cervicales, NDLR) à l'origine de la mort peut avoir été causée par une chute dans l'escalier mais aussi par un coup direct au niveau du visage de l'enfant", a expliqué le procureur, Nicolas Bessone, à un correspondant de l'AFP. "L'autopsie a révélé des traces de coups plus anciennes, qui sont autant de signes éventuels de maltraitance", a-t-il ajouté.


Les parents mis en examen et placés en détention provisoire

Une information judiciaire a été ouverte pour violences volontaires sur mineure de moins de 15 ans ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Les parents ont été mis en examen jeudi soir et placés en détention provisoire.

Les auditions menées dans l'entourage ont confirmé un contexte familial difficile. "Il n'y avait pas eu de signalements pour des faits de violence relevant d'une infraction pénale, mais le couple était suivi, à Orléans d'abord puis à Montargis, par un juge des enfants en raison d'un certain déficit dans l'éducation des enfants", a précisé le procureur.


"Des contradictions dans leurs récits"

Les versions divergentes de la nuit du drame livrées par la mère, âgée de 29 ans, et le beau-père de l'enfant, 31 ans, sont apparues d'autant plus suspectes aux gendarmes de Montargis.

"Il y a des contradictions dans leurs récits, confirme Nicolas Bessone. Mais ils nient les faits qui leur sont reprochés et continuent à s'en tenir à la version de l'accident".

Vos commentaires