En ce moment
 
 

16 animaux tués de sang-froid dans une ferme en France: "Ils ont massacré le crâne de la brebis"

16 animaux tués de sang-froid dans une ferme en France:
© Image giteloisirsmery

A savoir


Quatre adolescents sont soupçonnés d'avoir tué des animaux dans une ferme pédagogique de Méry-sur-Seine dans l'Aube en France. Ils ont été mis en examen, trois ont été placés sous contrôle judiciaire et le quatrième en centre éducatif fermé.Les adolescents, âgés de 16 à 17 ans, ont "reconnu leur participation aux faits" lors de leur présentation jeudi au juge des enfants, selon le parquet de Troyes.

16 animaux de la ferme pédagogique ont été massacrés dans la nuit du dimanche 28 au lundi 29 juillet. Parmi eux des poules, des moutons, des lapins ou encore des jars. "C’est de la barbarie. Les poules ont été retrouvées mortes dans les coins de l’enclos, elles sont mortes lacérées à coups de pierre en essayant de s’échapper ! Seule une poule a été épargnée, peut-être parce qu’elle était entourée de ses 6 petits. La brebis euthanasiée ce matin, ils lui avaient massacré le crâne. Les dindons sont morts, y compris notre bébé de 2 mois, une naissance dont on s’était réjoui. Le lapin a été retrouvé mort en plein milieu de l’allée. Une vision d’horreur", déclare la directrice de la ferme, Nathalie Kabbani à l'association 30 millions d'amis. Quelques animaux sont encore vivants... "Il me reste deux poules, une brebis, et les chèvres n’ont pas été touchées, car elles ont dû charger pour se défendre. On essaye de sauver l’oie. Malice, notre cochon cul noir, a été battue aux pattes. Hier, je lui avais donné 40 arrosoirs pour ne pas qu’elle ait soif, et aujourd’hui je la retrouve traumatisée. Malice nous suivait partout, et maintenant on ne peut même plus l’approcher", poursuit la directrice.

Ils ont été tués de sang-froid

Les empreintes relevées sur des canettes de bière retrouvées sur place et une enquête de voisinage ont permis d'identifier les quatre mineurs. Ils ont été placés en garde à vue mardi et mercredi. Leurs domiciles ont été perquisitionnés. Le parquet les a mis en examen pour actes de cruauté envers des animaux, vol et dégradation en réunion et usage de stupéfiants. Les adolescents, âgés de 16 à 17 ans, ont "reconnu leur participation aux faits", selon le parquet de Troyes. Selon leur récit, ils étaient sous l'emprise de l'alcool et de stupéfiants au moment des faits, dans la nuit de dimanche à lundi. Selon la police, les auteurs ont frappé à mort les animaux à l’aide de bouts de bois, de pierres et de canettes de bière.

Les citoyens se mobilisent

C'est un coup dur pour cette ferme à vocation éducative. Elle vient d'ouvrir ses portes le 22 juin dernier et perd déjà des animaux."Nous avons ouvert récemment, nous devions accueillir des enfants en colonie, pour leur faire découvrir la ferme, et nous devons tout annuler. Ces animaux n'ont rien demandé à personne, c'est une tragédie", déclare Nathalie Kabbani à France 3 Grand Est.

Pour que la ferme se remette rapidement de cette tragédie, une cagnotte en ligne a été ouverte. "C’est très touchant de voir autant de gens qui se mobilisent, s’émeut la responsable. Nous appelons les gens à nous confier des animaux de races à sauver de l’extinction, et nous allons utiliser l’argent pour installer un système de vidéosurveillance. J’avais une arche de Noé, je vais avoir une prison d'Alcatraz", conclut-elle.

Vos commentaires