En ce moment
 
 

Hand: retrouver sa défense pour retrouver le podium

Hand: retrouver sa défense pour retrouver le podium
Le Français Ludovic Fabregas (g) à la lutte avec le Croate Zlatko Horvat au Mondial-2019 de handball, le 23 janvier 2019 à ColognePatrik STOLLARZ

Les Français doivent retrouver leur défense pour battre l'Allemagne dimanche à Herning (14h30) et monter sur le podium du Mondial de handball, deux jours après leur spectaculaire faillite contre le Danemark dans ce secteur qui a toujours fait leur force.

Pas moins de 38 buts encaissés, dont 21 dans la seule première mi-temps, les Bleus ont fait "leur pire match dans le secteur défensif", a reconnu le pivot Ludovic Fabregas, qui ne parlait pas de ce tournoi-là seulement. Les Français n'avaient jamais concédé autant de buts en un match dans une grande compétition au XXIe siècle.

Ce fiasco est d'autant plus frappant que la défense est "la marque de fabrique" du handball français. "Les équipes de France qui ont eu du succès se sont toujours appuyées sur des défenses hermétiques", disait l'entraîneur-adjoint Guillaume Gille avant la demi-finale.

Jusqu'à la déroute de Hambourg, les Bleus avaient "su poser une défense 0-6 très stable avec d'excellents gardiens derrière", avait encore dit Gille, qui ne pouvait pas imaginer un tel effondrement. Didier Dinart a tenté de passer à une 1-5, avec un joueur avancé tentant de perturber la circulation de balle, en cours de rencontre, mais sans succès.

- "Ca part de la tête" -

Pas aidés par une arrière-garde trop peu agressive, qui n'a jamais réussi à imposer le défi physique que les entraîneurs souhaitaient, les gardiens ont également fait naufrage: aucun arrêt pour Vincent Gérard et seulement quatre pour Cyril Dumoulin, le premier à deux minutes de la mi-temps.

D'où l'incapacité à prendre l'avantage psychologique qu'expliquait l'ailier Valentin Porte il y a quelques jours. "Quand tu tombes sur une défense qui te broie et qui te case en deux, c'est dur d'aller y remettre le nez. C'est par la défense qu'on fait tourner une situation. La défense te fera gagner des matches, l'attaque moins souvent". C'est ce qui n'est jamais arrivé contre les Scandinaves, trop à l'aise du début à la fin.

Les Français doivent retrouver les vertus qui leur ont fait gagner tant de titres et que Fabregas évoquait après le deuxième tour. Elles "relèvent du combat" et "partent de la tête", disait-il. "On peut être grand, on peut être fort, on peut être rapide, mais le plus important c'est d'avoir l'envie de bien défendre, d'être courageux, d'essayer d'être omniprésent".

La défense est précieuse aussi... pour bien attaquer. Même si ce n'est pas le secteur offensif qui a péché contre le Danemark, avec 30 buts inscrits, les Bleus se porteraient mieux s'ils pouvaient marquer un peu plus souvent en contre-attaque (2 buts seulement vendredi).

- "Plus simple de régler une défense" -

"La défense permet d'avoir un jeu de transition plus facile, plutôt que de passer tout son temps en attaque. En défendant bien, l'adversaire s'use, ce qui permet de marquer des buts sur des montées de balle rapides", expliquait l'ailier Mathieu Grébille. "Plus tu es bon en défense, plus tu te donnes de crédit en attaque", confirmait Porte.

En principe, on perd moins facilement son jeu en défense qu'en attaque et donc on le récupère aussi plus vite. "C'est plus simple de régler une défense que des enchaînements en attaque, des timings ou des associations de joueurs qui demandent plus de temps de travail. Défensivement, on a un socle qui est beaucoup plus stable et prêt à l'emploi", disait Gille mardi à Cologne.

De forts défenseurs comme Fabregas, Luka Karabatic ou Adrien Dipanda n'ont pas perdu leurs qualités en un jour. Et d'ailleurs, les performances depuis le début du tournoi étaient bonnes (23,5 buts encaissés par match avant le Danemark). L'espoir d'un rétablissement immédiat contre l'Allemagne existe.

fbxsk

Vos commentaires