Incendie de Notre-Dame: la prétendue relique de la couronne d'épines du Christ sauvée des flammes

Incendie de Notre-Dame: la prétendue relique de la couronne d'épines du Christ sauvée des flammes
Notre-Dame

Dans la cathédrale Notre-Dame de Paris transformée en brasier lundi soir se trouvait la relique de la couronne d'épines portée par Jésus-Christ lors de sa Passion (terme par lequel on désigne son arrestation, sa condamnation et sa mort sur la croix). Celle qu'on appelle la "Sainte Couronne" a été sauvée des flammes, a annoncé lundi en fin de soirée le recteur de la cathédrale. "La Sainte Couronne est, sans doute, la plus précieuse et la plus vénérée des reliques conservées à Notre-Dame de Paris", peut-on lire sur le site de la cathédrale. "Elle est porteuse de plus de seize siècles de prière fervente de la Chrétienté." La Sainte Couronne devait être montrée aux fidèles ce Vendredi Saint, soit le vendredi qui marque la crucifixion et la mort du Christ. Elle est aussi montrée chaque premier vendredi du mois. Le reste du temps, elle est enfermée. Par relique, on entend une trace physique (un objet, un corps ou un fragment de ceux-ci) de la vie d'une personne considérée comme sainte. Les reliques étaient extrêmement populaires au Moyen-Âge. Et de nombreux sanctuaires revendiquent posséder de mêmes reliques. Bien souvent, celles-ci ne sont pas authentifiées et leur pouvoir d'attraction réside avant tout dans la foi des fidèles.

Mais quelle est l'histoire de la relique de Paris ? On aurait commencé à évoquer son existence au IVe siècle. Elle se trouvait à Jérusalem, là où Jésus Christ avait été crucifié en l'an 33. Puisqu'on le surnommait le "Roi des Juifs", une couronne d'épines lui avait été déposée en signe de moquerie par des soldats romains sur la tête peu de temps avant sa mise à mort, racontent les Évangiles de Marc, Matthieu et Jean. Mais rien ne prouve que cette couronne a bel et bien existé.

Par crainte d'une invasion de Jérusalem par les Perses puis les arabes, beaucoup de reliques de la vie de Jésus auraient été transportées peu à peu à Constantinople (Istanbul aujourd'hui) plus au nord, alors capitale de l'Empire romain d'Orient. C'est là qu'on retrouve la supposée couronne d'épines.

Plus tard, au XIIIe siècle, le roi de France, Saint-Louis a fait l'acquisition de la couronne auprès de l'empereur latin de Constantinople, Baudouin II de Courtenay. Elle a été ramenée à Paris, d'abord conservée à Notre-Dame avant de déménager dans la Sainte-Chapelle, l'un des chefs d'oeuvre de l'art gothique érigé non loin de la cathédrale et connue pour ses vitraux exceptionnels. Elle est ensuite retournée au début du XIXe siècle à Notre-Dame qu'elle n'a plus quittée.

Vos commentaires