En ce moment
 

Judo - Mondiaux-2018 - Bilodid reine la plus précoce

Judo - Mondiaux-2018 - Bilodid reine la plus précoce
L'Ukrainienne Daria Bilodid est devenue, jeudi 20 septembre à Bakou, la plus jeune judoka sacrée championne du mondeMladen ANTONOV

Plus précoce encore que Riner ou Tani : à 17 ans seulement, l'Ukrainienne Daria Bilodid (-48 kg) est devenue la plus jeune judoka de l'histoire sacrée championne du monde, hommes et femmes confondus, jeudi à Bakou.

Agée précisément de 17 ans et 345 jours, Bilodid améliore le record de précocité qui appartenait à la légende japonaise Ryoko Tani (née Tamura), victorieuse de la première de ses sept couronnes mondiales à 18 ans et 27 jours, en 1993. Dix fois sacré - un record -, Teddy Riner, plus jeune champion du monde masculin, avait 18 ans et 159 jours quand il s'est offert sa première médaille d'or en poids lourds (+100 kg), en 2007 à Rio.

Son couronnement n'est cependant pas une surprise : en 2017 déjà, à seize ans alors, la longiligne Ukrainienne était devenue la deuxième plus jeune championne d'Europe de l'histoire, un an après avoir remporté les titres continentaux cadets et juniors.

Et, sa journée sur les tatamis de Bakou comprise, Bilodid a désormais remporté ses sept derniers tournois et reste sur trente combats gagnés consécutivement. Sa dernière défaite en date remonte aux Mondiaux-2017 à Budapest (3e tour).

En finale, celle qui fêtera ses dix-huit ans le 10 octobre a battu par ippon la tenante du titre, la Japonaise Funa Tonaki.

- Les Bleus bredouilles -

L'Argentine Paula Pareto, championne olympique en titre, et la Kazakhe Otgontsetseg Galbadrakh, montée sur la troisième marche du podium olympique en 2016, sont médaillées de bronze.

La première journée n'a pas souri du tout au clan français.

Côté dames, Mélanie Clément (26 ans) s'est fait surprendre dès son entrée en lice par la Slovène Marusa Stangar. Un coup d'arrêt dans sa progression (septième aux Mondiaux-2017, cinquième à l'Euro-2018) alors qu'elle se consacre pleinement au judo depuis un an.

"C'est un petit naufrage, un petit ratage face à une adversaire largement à sa portée, a estimé le directeur des équipes de France Stéphane Traineau au micro de la chaîne L'Equipe. Elle n'a pas assez appuyé ses attaques, ne s'est pas assez engagée et s'est exposée à se faire surprendre au sol."

Côté messieurs (-60 kg), pour sa première sélection mondiale en individuel, Luka Mkheidze (22 ans) a lui buté lors de son deuxième combat sur le Russe Robert Mshvidobadze, champion d'Europe 2017 et futur vice-champion du monde, vainqueur par waza-ari malgré deux pénalités.

Dans cette catégorie des poids légers, le Japonais Naohisa Takato a conservé le titre mondial. A 25 ans, le médaille de bronze olympique 2016 est désormais triple champion du monde, cinq ans après son premier sacre et à deux ans des JO-2020 à Tokyo.

Un autre Japonais, Ryuju Nagayama, et le Géorgien Amiran Papinashvili montent sur la troisième marche du podium.

Vos commentaires