En ce moment
 
 

L'armée française entraîne encore 200 pigeons-voyageurs: pourquoi ce colombier militaire est-il si important?

L'armée française entraîne encore 200 pigeons-voyageurs: pourquoi ce colombier militaire est-il si important?
 
 

Des militaires français continuent d'entretenir un colombier. L'armée française n'utilise plus de pigeons-voyageurs depuis les années 60. Un reportage de Christophe Clément.

A Mont-Valerien en région parisienne, des militaires français continuent d'entretenir l'unique colombier de l'armée française. Le caporal-chef Sébastien s'occupe des derniers pigeons-voyageurs de l'armée française. Ce sont les 200 pensionnaires mobilisables en cas de conflit. L'endroit domine Paris et sa banlieue. Il s'agit d'un lieu d'entrainement idéal pour les animaux capables de retrouver leur chemin sur de longues distances grâce au champ magnétique terrestre.

Non loin de là, un musée retrace leurs exploits. Pendant près d'un siècle, en l'absence de radio et de téléphone, les pigeons-voyageurs ont transporté de précieux messages pour les forces armées.

"On les utilisait aussi pendant la première guerre mondiale. On a mis une caméra avec déclenchement automatique sur un pigeon-voyageur, c'était le début du drone on va dire. Le pigeon prenait des photos de ponts, etc.", a expliqué le caporal-chef Sébastien, responsable du colombier militaire.

Des cartes militaires aux appels au secours en passant par les échantillons de sang, les volatiles ont rempli leur devoir militaire jusqu'au début des années 60. Certains ont même été décorés pour leur bravoure. Avec son colombier, l'armée française veut perpétuer la tradition mais aussi garder en réserve des éléments efficaces au cas où les infrastructures modernes de télécommunication venaient un jour à être détruite.

Pour l'instant, les volatiles profitent de ces temps de paix. Leur usage se limite au seul lâcher de pigeons-voyageurs blancs lors de cérémonies officielles.




 

Vos commentaires