En ce moment
 
 

Mort de Philippe Zdar, moitié de Cassius: la French Touch en deuil

Mort de Philippe Zdar, moitié de Cassius: la French Touch en deuil
Philippe Zdar (d) avec les musiciens DJ Boom Bass (g) et Gaspard Auge, le 18 avril 2010 à Indio, aux Etats-UnisMichael Tullberg

La "French Touch" est en deuil. L'émotion était immense jeudi après la mort accidentelle de Philippe Zdar, du duo Cassius, dont le nom était méconnu du grand public mais dont le rôle dans la musique électronique de ces vingt dernières années a été énorme.

De Laurent Garnier à David Guetta en passant par Jean-Michel Jarre, tous ont salué la mémoire du musicien français, décédé mercredi en fin de journée après "une chute accidentelle, par la fenêtre d'un étage élevé d'un immeuble parisien", a indiqué à l'AFP son manager Sébastien Farran.

Une enquête a été ouverte sur les circonstances de sa mort, confiée au commissariat du XVIIIe arrondissement de Paris, a-t-on appris de sources policière et judiciaire.

Ses proches, dont l’actrice Aure Atika, son ex-compagne et mère de sa fille Angelica, ses amis le producteur Pedro Winter, le DJ Étienne de Crécy et le chanteur Sinclair, frère de Hubert Blanc-Francard, l’autre moitié de Cassius, mais aussi le groupe Phoenix ont posté sur Instagram un fond noir en signe de deuil. Étienne Daho a partagé une superbe photo en gros plan du visage de Philippe Zdar.

Il "incarnait ce qu’il y a de mieux dans la musique d’aujourd’hui, une imagination iconoclaste en même temps qu’une exigence sonore implacable. La famille de la musique a perdu un de ses très grands fils", a réagi auprès de l’AFP Jean-Michel Jarre.

Le chanteur électro Sébastien Tellier a salué sur Instagram "Zdar le Magnifique": "Merci pour tout ce que tu m’as offert, les moments magiques en studio, les fêtes, ta bienveillance".

"Son talent éclectique, sa folie acoustique et son époustouflante inventivité imprimaient les esprits et enthousiasmaient les salles. Le +Tsar+ de la musique électro est parti", a réagi auprès de l'AFP l'ancien ministre de la Culture Jack Lang, qui a toujours soutenu le développement des musiques électroniques en France.

- Magicien du son électro -

Philippe Zdar (Cerboneschi de son vrai nom), 52 ans, formait le duo Cassius depuis 1996 avec Hubert "Boom Bass" Blanc-Francard (duo d'abord connu comme La Funk Mob). Ils s'étaient rencontrés à la fin des années 80 par l'intermédiaire du père de ce dernier, Dominique Blanc-Francard, producteur réputé pour lequel Zdar travaillait. Ensemble, ils ont d'abord collaboré aux premiers albums du rappeur français MC Solaar.

Leur tandem est devenu incontournable sur la scène électronique dès leur premier album "1999", sorti la même année. Entre-temps, Zdar avait cosigné un des albums mythiques de la house française, "Pansoul", au sein du duo Motorbass qu'il avait formé avec Étienne de Crécy.

Cassius a sorti trois autres albums: "Au rêve" en 2002 (avec le hit "The Sound of Violence"), "15 Again", qui marqua un virage rock en 2006 avec le tube "Toop Toop", et "Ibifornia" en 2016.

Leur cinquième effort "Dreems" doit sortir vendredi, jour où le duo devait participer à un concert organisé par France Inter à l'Olympia à Paris, pour la Fête de la musique.

Même ceux qui ne connaissaient pas son nom et n'étaient pas fans d'électro ont sans doute un jour entendu sans le savoir un morceau dû à Zdar.

Car au-delà de Cassius, il a collaboré avec un grand nombre d'artistes français et internationaux prestigieux: Beastie Boys, The Rapture, Cat Power, M, Franz Ferdinand...

Zdar, qui avait un studio d'enregistrement à Paris, était en effet un ingénieur du son et un producteur réputé. Il avait notamment façonné le son de l'album "Wolfgang Amadeus Phoenix" du groupe Phoenix, acclamé par la critique mondiale.

La mort de Zdar a une dimension générationnelle: avec lui, c'est une partie des années 1990/2000 qui s'en va.

"Les souvenirs des soirées au Rex Club (haut lieu parisien de l'électro) resteront gravés dans ma mémoire", a ainsi tweeté l'ancien porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux, 41 ans.

La mort de Zdar rappelle celle d'un autre grand nom de l'électro française: DJ Mehdi, décédé en 2011 à 34 ans après une chute accidentelle à son domicile parisien.

Vos commentaires