Nordahl Lelandais, le meurtrier de la petite Maëlys, a avoué avoir pris en stop le caporal Arthur Noyer, le soir de sa disparition

Nordahl Lelandais, le meurtrier de la petite Maëlys, a avoué avoir pris en stop le caporal Arthur Noyer, le soir de sa disparition

Nordahl Lelandais, mis en examen en décembre pour l'assassinat du caporal Arthur Noyer, a avoué avoir pris en stop le militaire de 23 ans le soir de sa disparition en avril dernier en Savoie mais il affirme l'avoir "déposé un peu plus loin", a-t-on appris vendredi de sources proches du dossier.

Nordahl Lelandais poursuit ses aveux. Cette fois, il a parlé devant la juge d'instruction de Chambéry chargée de la disparition du caporal Arthur Noyer. Ces aveux ont été faits lors de son audition le 5 février dernier. Nordahl Lelandais était alors mis en examen dans l'assassinat de la petite Maëlys. 



Des "indices graves et concordants"

Le parquet avait expliqué qu'il s'appuyait sur des "indices graves et concordants" fournis par le bornage du téléphone du suspect et la présence de son véhicule sur les lieux de la disparition d'Arthur Noyer.

Nordahl Lelandais avait, dans un premier temps, contesté "l'ensemble des faits tout en admettant s'être trouvé à Chambéry et Saint-Baldoph" en même temps que le caporal la nuit de sa disparition.

Ce n'est que lors de son audition le 5 février dernier que l'ex-militaire a finalement avoué avoir pris en stop Arthur Noyer. Il n'a cependant pas avoué son implication dans sa disparition.


Disparu sans laisser de traces

Arthur Noyer, 23 ans, caporal du 13e bataillon de chasseurs alpins (BCA), avait passé la soirée du 11 au 12 avril en boîte de nuit, dans le centre-ville, avec des camarades et avait décidé de rentrer seul à la caserne, située à Barby, à 5 kilomètres de là. Depuis, il avait disparu sans laisser de traces.

Le caporal ne s'étant pas présenté à son poste le lendemain, le 13e BCA avait donné l'alerte et les gendarmes de Challes-les-Eaux avaient lancé un appel à témoins. Ils avaient déployé d'importants moyens pour les recherches comme des plongeurs pour sonder plusieurs plans d'eau autour de la ville.

Vos commentaires