En ce moment
 

Parcoursup: le bac est là mais la motivation s'émousse pour les lycéens sans affectation

Parcoursup: le bac est là mais la motivation s'émousse pour les lycéens sans affectation
Une lycéenne regarde les résultats de ses souhaits sur le site Parcoursup, le 22 mai 2018DENIS CHARLET

C'est la dernière ligne droite avant le bac et ils sont encore plusieurs dizaines de milliers de lycéens sans affectation pour la rentrée universitaire. Si certains y "croient encore", d'autres sentent leur motivation en berne à quelques jours de l'examen.

La ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal avait promis que les deux-tiers des inscrits (lycéens de Terminale et étudiants en réorientation) auraient une proposition avant les épreuves du bac, dont le coup d'envoi sera donné lundi.

L'objectif est dépassé: mardi matin, près de 78% des 810.000 inscrits (soit 630.000 jeunes) avaient reçu au moins une offre sur Parcoursup, la plateforme d'admission aux études supérieures.

A l'inverse, quelque 180.000 candidats n'avaient rien reçu ou étaient toujours en attente de place. Comme Soyhata, en Terminale S dans un lycée de Saint-Denis: elle a été refusée pour des DUT et reste "en attente" pour des licences de biologie et de Paces (première année commune aux études de médecine) à Paris, Créteil et Bobigny.

"Je suis encore loin sur les listes d'attente", se désole-t-elle.

Ces listes sont réactualisées tous les matins pour prendre en compte les désistements des candidats ayant choisi leur filière pour l'année prochaine.

"Au début, je me connectais tous les jours sur Parcoursup. Mais depuis quatre jours, j'ai arrêté, c'était trop démoralisant", confie Soyhata, qui essaye de se concentrer sur les révisions du bac. "Je n'ai plus trop envie de le passer"...

Siham, en Terminale S dans le Val-de-Marne, a à l'inverse retrouvé de la motivation, en gagnant des places pour une licence de bio-chimie à Créteil: "au départ, je n'étais pas bien classée; maintenant je suis 20ème, donc proche du but, ça me redonne un coup de +boost+".

"Si on se démène pour avoir le bac, mais qu'on n'a rien derrière, c'est un peu du gâchis", résume pour sa part Julien également en Terminale S, et toujours "en attente" pour ses vœux. "Aujourd'hui, je prépare le bac, c'est ça le plus important", affirme toutefois le lycéen, qui travaille à la bibliothèque pour la dernière semaine de révision.

- "J'y pense tout le temps" -

Pour Clarisse Guiraud, professeure de sciences économiques et sociales dans un lycée polyvalent à Stains (Seine-Saint-Denis), qui suit "de près" les résultats sur Parcoursup de ses élèves, les réponses obtenues ont un impact important dans la préparation du bac.

"Un de mes élèves, pas forcément le plus appliqué, qui a eu son premier vœu, s'est mis à réviser à fond. A l'inverse, d'autres semblent avoir baissé les bras, parce qu'ils n'ont pas eu de réponses positives ou bien des vœux qui ne les satisfaisaient pas".

Parmi les candidats ayant reçu une proposition, près de 270.000 ne l'ont pas encore acceptée définitivement, ce qui signifie qu'ils espèrent encore obtenir un "oui" pour une autre formation plus proche de leurs aspirations.

C'est le cas de Thibault, en Terminale technologique dans le Nord-Pas-de-Calais: "J'ai été pris dans un BTS d'économie sociale et familiale mais je voulais un autre BTS, en imagerie médicale". La déception est d'autant plus rude qu'il s'attendait à avoir son premier choix, qui collait parfaitement à son profil. "Je révise le bac mais j'y pense tout le temps, on ne peut pas s'enlever ça de la tête".

Même déconvenue pour Lise, en Terminale ES. Elle a reçu deux "oui" pour des licences de musicologie et d'histoire de l'art, mais n'a pas pour autant l'esprit tranquille. "Ce que je veux vraiment, c'est une licence de sciences de l'éducation, et je suis toujours en attente dans les trois universités demandées", explique-t-elle.

Or si au début, elle remontait vite dans les listes, elle ne gagne plus que quelques places chaque jour maintenant. "Je ne pense pas avoir une réponse positive avant le bac", regrette-t-elle. "Il va falloir patienter"....

Pendant la semaine du bac, la procédure d'affectation sur Parcoursup sera suspendue.

Vos commentaires