Pour le PTB, le 14 octobre sera aussi un rendez-vous pour sanctionner la politique gouvernementale

(Belga) "Nous avons rendez-vous le 14 octobre pour sanctionner la politique antisociale de ce gouvernement dans l'isoloir, et aussi pour secouer la politique locale", a indiqué dimanche le président du Parti du Travail de Belgique (PTB) Peter Mertens en clôture du festival Manifiesta qui a réuni plusieurs milliers de personnes ce week-end à Bredene. L'événement a lancé officiellement la campagne du parti pour le scrutin communal.

Le PTB ambitionne de multiplier par trois le nombre de ses élus locaux afin d'en avoir au moins 150. Il entend percer dans les grandes villes et conforter sa présence là où il est déjà établi. Il fait de l'accès au logement (loyer maximum, opération de rattrapage dans les logements sociaux) et de la lutte contre la pauvreté les axes prioritaires de sa campagne. Après les révélations de la VRT qui ont mis en évidence les accointances de certains candidats de la N-VA avec l'organisation d'extrême droite Schild & Vrienden, le PTB lance un appel aux partis de gauche pour refuser toute alliance avec les nationalistes. "Jamais nous ne pourrions envisager d'aller dans une coalition avec la N-VA, y compris au niveau local. Et j'appelle ici John Crombez (sp.a) et Meyrem Almaci (Groen) à donner le même signal sans aucune ambiguïté", a indiqué Peter Mertens. Le PTB soutiendra la journée syndicale d'action nationale du 2 octobre. Le parti marxiste propose un "plan 65-60-55": ramener l'âge légal de la pension à nouveau à 65 ans, avoir un droit à la pension anticipée à 60 ans, et au crédit-temps fin de carrière à partir de 55 ans. (Belga)

Vos commentaires