En ce moment
 

Procès Pastor: "Je répondrai à toutes les questions", promet le gendre de la victime

"Je répondrai à toutes les questions", a promis lundi, au début du procès de l'assassinat de la richissime héritière monégasque Hélène Pastor, son gendre Wojciech Janowski, accusé d'être le commanditaire du crime survenu à Nice en 2014.

Costume et cravate sombres sur chemise blanche, Wojciech Janowski a pris place lundi après-midi dans le box des accusés aux côtés notamment de son ancien coach sportif, Pascal Dauriac, en polo bleu sombre, qui assure que Janowski l'a "manipulé" pour organiser le crime, et d'Al Hair Hamadi, un des deux Marseillais recrutés pour exécuter le contrat, lui jouant le rôle du guetteur.

Au total, 10 personnes sont jugées pour leur participation, à des degrés divers, dans la machination qui devait permettre à Wojciech Janowski, selon l'accusation, de faire main basse sur la part d'héritage qui devait revenir à sa compagne, Sylvia Ratkowski, la fille d'Hélène Pastor.

Lundi en début d'après-midi, à l'ouverture du procès qui doit durer jusqu'au 19 octobre, Wojciech Janowski, s'exprimant en français avec un fort accent polonais, s'est présenté comme gérant de sociétés.

Au cours de l'enquête, il avait dans un premier temps passé des aveux, reconnaissant avoir organisé l'assassinat de sa belle-mère pour protéger sa compagne de 28 ans, malmenée psychologiquement par sa mère, avant de se rétracter, assurant notamment n'avoir pas compris lors de sa garde à vue le sens du mot "commanditaire".

Depuis, il nie toute implication, et accuse son ancien coach sportif, Pascal Dauriac de lui avoir soutiré de l'argent contre une "protection".

Le 6 mai 2014, à la sortie de l'hôpital de Nice où elle avait rendu visite à son fils Gildo, Hélène Pastor était tombée dans un guet-apens: un homme armé d'un fusil à canon scié avait tiré sur son monospace et blessé grièvement la femme d'affaires, 77 ans, et son chauffeur, 54 ans. Les deux étaient morts dans les jours suivants.

L'enquête avait rapidement permis de retrouver la trace des tueurs présumés: deux Marseillais, déjà condamnés pour violences ou trafic de stupéfiants, puis de remonter jusqu'à différents intermédiaires ainsi qu'à Wojciech Janowski et Pascal Dauriac.

Vos commentaires